Marius Engalière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marius Engalière
Naissance
Décès
(à 32 ans)
Paris
Nom de naissance
Marius Justinien Engalière
Nationalité
Drapeau de la France France
Activité
Maître
Lieu de travail

Marius Engalière, né à Marseille le , et mort à Paris le , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marius Engalière, issu d'une famille d'artisans, montre dès son plus jeune âge des dispositions pour le dessin. Il suit les cours d'Augustin Aubert à l'école gratuite de dessin de Marseille et se forme dans l'atelier du décorateur Bertrand. Vers 1845, il va à Paris où il est accueilli par Cicéri, un habile décorateur[1]. Il est ensuite mobilisé et incorporé dans un régiment d'artillerie à Toulouse. Sitôt démobilisé, il réalise sa première exposition à Toulouse en 1850. Il se fait une réputation méritée et, après avoir réalisé quelques économies, il part en Espagne dans les provinces les plus reculées, explorant les sites les plus pittoresques et sauvages. Ce voyage lui inspire plusieurs œuvres qu'il expose aux Salons de Paris de 1853 à 1857. Il part ensuite en Italie, en Algérie et au Proche-Orient. De retour à Paris il meurt brutalement d'une apoplexie foudroyante le [2].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

La ville de Marseille a donné le nom d'Engalière à une place où se situe l'église Sainte-Eusébie dans le quartier de Montredon[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étienne-Antoine Parrocel, Annales de la peinture, Ch. Albessard et Bérard, , 614 p. (lire en ligne), p. 456
  2. a et b Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Toulon, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7), p. 195
  3. Musée Goya
  4. « Vue générale de Grenade », notice no 000PE014113, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. « Vue de Milan », notice no 000DE007103, base Joconde, ministère français de la Culture
  6. « Vue de ville », notice no 000DE007104, base Joconde, ministère français de la Culture
  7. Souvenir du Maroc
  8. Adrien Blés, Dictionnaire historique des rues de Marseille, Marseille, Éditions Jeanne Laffitte, , 441 p. (ISBN 2-86276-195-8), p. 140

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :