Marie de Bourbon (1606-1692)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie de Bourbon.
Les armes de la comtesse.
Signature de la princesse.

Marie de Bourbon, née le 3 mars 1606 à l'Hôtel de Soissons (Paris) et morte le 3 juin 1692 au même endroit, fut comtesse de Soissons du 6 juillet 1641, date de mort de son frère, Louis de Bourbon-Soissons, jusqu'à sa propre mort. Fille de Charles de Bourbon-Soissons (1566-1612), comte de Soissons et de Dreux et d'Anne de Montafié (1577-1644), dame de Lucé.

Née sous le règne d'Henri IV et morte sous celui de Louis XIV, elle fut témoin des évolutions du Grand Siècle. A sa mort, son corps est placé en l'église de la chartreuse Notre-Dame-de-Bonne-Espérance d'Aubevoye (autrement dénommée chartreuse de Bourbon-lèz-Gaillon).

Elle épouse le 6 janvier 1625 Thomas-François de Savoie-Carignan (1596-1656), descendant des Maisons de Savoie, de Habsbourg, de Valois, de Médicis et d'Aviz, fils de Charles-Emmanuel Ier de Savoie (1562-1630) et de Catherine Michelle d'Espagne (1567-1597), cette dernière étant, par sa mère Elisabeth, petite-fille d'Henri II de France et de Catherine de Médicis, et par son père Philippe II, petite-fille de Charles Quint et d'Isabelle de Portugal.

De cette union naîtront :

  1. Louise de Savoie-Carignan, (née le 1er août 1627, morte le 7 juillet 1689), qui épouse Ferdinand-Maximilien de Bade-Bade (1625-1669), d'où descendance : les Orléans ;
  2. Emmanuel-Philibert de Savoie-Carignan, prince de Carignan, (né le 20 août 1628, mort le 23 avril 1709), qui épouse Angélique Catherine d'Este (en) (1656-1722), d'où descendance : les rois d'Italie ;
  3. Joseph-Emmanuel de Savoie-Carignan (1631-1656) ;
  4. Eugène-Maurice de Savoie-Carignan, comte de Soissons et de Dreux (né le 2 mars 1635, mort le 6 juin 1673), qui épouse Olympe Mancini (1638-1708), d'où descendance : le Prince Eugène.

Elle eut la jouissance du château de Bagnolet acheté par sa mère. À sa mort, en 1692, le château sera racheté par François (ou Jean ?) Le Juge, fermier général. Ce château reviendra un peu plus tard à l'épouse de Philippe d'Orléans[1].

Claude Favre de Vaugelas (1585-1650) est choisi pour être gouverneur de leurs enfants.


Titres[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Picard, Bagnolet dans l'histoire : du franc-archer aux croquants, t. 1, Bagnolet, Société d'Histoire de la ville de Bagnolet, , p. 35, 36

Liens externes[modifier | modifier le code]

Portraits de Marie de Bourbon et de son entourage :