Emmanuel-Philibert de Savoie-Carignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emmanuel-Philibert de Savoie, prince de Carignan
Ritratto di Emanuele Filiberto di Savoia-Carignano (1628-1709).jpg
Titre de noblesse
Prince de Carignan (d)
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Emanuele Filiberto di Savoia et Emmanuel Philibert de SavoieVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Emmanuel-Philibert Amédée de Savoie
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Angélique Catherine d'Este
Enfant
Autres informations
Religion
Distinction
Armoiries Savoie-Carignan 1656.svg
blason

Emmanuel-Philibert de Savoie, né le à Moûtiers dans le duché de Savoie et mort le à Turin en Italie, est un prince issu des Savoie-Carignan, branche cadette de la maison de Savoie et héritier du titre prince de Carignan (1656-1709), comte de Clermont[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le prince de Carignan.
Angélique Catherine d'Este, la femme du prince.

Emmanuel-Philibert naît le à Moûtiers, dans le duché de Savoie[2]. Il est le fils du prince Thomas de Savoie-Carignan, et de Marie de Bourbon, comtesse de Soissons. Sa mère accouche dans la cité tarine lors d'un voyage vers ou en provenance du Val d'Aoste[2]. Las habitants de la vallée offrent à la princesse un mulet en cadeau[2].

Emmanuel-Philibert naît sourd et apprend à communiquer avec ses proches en lisant sur les lèvres et prononçait quelques mots avec difficulté. Son handicap préoccupe beaucoup toute sa famille. Très jeune, il est envoyé chez un précepteur espagnol, Manuel Ramírez de Carríon, professeur renommé des sourds[3]. Il semble que son père ait appris la connaissance de cet instituteur lorsqu'il dirigea les armées espagnoles[3].

Pendant le siège de Pavie de 1655, il est aux côtés avec son père, Thomas de Savoie-Carignan[4]. Au cours de la bataille de Turin de 1706, le prince est arrêté par les troupes françaises[4]. Il décède le .

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Emmanuel-Philibert de Savoie épousa le Angélique Catherine d'Este (1656 † 1722), fille de Borso d'Este et d'Hyppolita d'Este. Ce mariage fut désapprouvé par Louis XIV de France qui voulait qu'Emmanuel Philibert épousât une princesse française. En 1685, après l'intervention de Victor-Amédée II de Savoie, il obtient la permission de Louis XIV de retourner à Turin.

Emmanuel-Philibert et Angélique Catherine eurent deux filles et deux garçons, dont seul leur fils Vittorio Amadeo aurait des enfants.

  • Marie-Victoire (1687 † 1763), mariée en 1721 à Giuseppe Malabaila († 1735), comte de Cercenasco
  • Isabelle-Louise (1688 † 1767), mariée trois fois avec Taparelli, comte de Lagnasco, Eugenio, comte Cambiano di Ruffia et Savigliano Carlo Biandrate di San Giorgio
  • Victor-Amédée Ier (1690 † 1741)
  • Thomas-Philippe-Gaston (1696 † 1715)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comté restitué par le traité du 30 août 1696 qu'il revendra le 7 mai 1702 à la Princesse d'Harcourt, morte à Clermont le 12 avril 1715, dans : Précis statistique sur le canton de Clermont (Oise), par Louis Graves, 1838, p.79/211.pp.
  2. a b et c M. Million, « Le village de Saint-Germain de Séez et ses Franchises », Recueil des mémoires et documents de l'Académie de la Val d'Isère, vol. 3,‎ , p. 20-21 (lire en ligne).
  3. a et b Harlan Lane, Quand l'esprit entend : Histoire des sourds-muets, Odile Jacob, , 512 p. (ISBN 978-2-73816-263-2, lire en ligne), p. 106.
  4. a et b Yann Cantin, Angélique Cantin, Les silencieux de France, 1450-1920, Dictionnaire biographique des grands sourds en France, coll. Archives et Culture, 2017, 351 pages, page 29.