Aller au contenu

Marie-Madeleine Davy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marie-Madeleine Davy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
BressuireVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Marie Madeleine Jeanne Élisabeth Davy
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Marie-Madeleine Davy, née à Saint-Mandé le et morte le à Bressuire dans les Deux-Sèvres[1], est une historienne, philosophe, poète, romancière et conférencière française, spécialiste de la théologie mystique médiévale. Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, elle est en outre décorée de la croix de guerre par le général de Gaulle en 1945 pour faits de résistance.

Née le le à Saint-Mandé[2], Marie-Magdeleine Davy obtient son baccalauréat en 1920, s'inscrit l'année suivante à l'université où elle fait des études de philosophie et d'histoire[3]. Elle devient l'élève et la disciple d'Étienne Gilson[4].

Elle fait un séjour d'étude à l'Institut français de Berlin où elle sera assistante, à l'université de Manchester (de 1947 à 1949) puis au Bedford College de Londres[3].

Elle s'inscrit à l'Institut catholique de Paris, où elle sera la première femme admise[3]. Marie-Madeleine Davy se spécialise alors dans la théologie et la mystique médiévales. Elle soutient une thèse de doctorat en philosophie, consacrée à Guillaume de Saint-Thierry, en 1946, puis une autre en théologie protestante[3].

Activités professionnelles et éditoriales

[modifier | modifier le code]

Elle fait des remplacements dans des cours privés à Reims, Sainte-Marie de Neuilly ou à Rollin, et elle est chargée de cours à l'École pratique des hautes études entre 1939 et 1947, avant d'entrer au CNRS où elle sera chargée de recherche en 1955[3].

En 1968, Marie-Madeleine Davy prend sa retraite, et se consacre à la recherche spirituelle[3]. Elle voyage entre autres en Asie. Elle écrira à ce propos : « La patrie de mon âme s'avérait orientale... Je dois beaucoup à mes séjours en Inde et au Japon. » Par ailleurs, elle découvre l'œuvre d'Henri Le Saux (m. 1973), et celui-ci sera son « son dernier "amour d'admiration" »[5]. Une rencontre qui, selon Jean Moncelon[5], s'explique par le fait que « son [Le Saux] expérience singulière trouvera un écho en elle [MMD], justement parce qu’elle se présente comme une expérience du Soi, autrement dit, de "l’au-delà des personnes divines". »

Elle publie en 1966 La Connaissance de soi, puis en 1974 L'homme intérieur et ses métamorphoses.

Marie-Madeleine Davy meurt le à l'hôpital de Bressuire, dans les Deux-Sèveset elle est inhumée à Saint-Clémentin[2]. Sur sa pierre tombale l'épitaphe : « Sois heureux, passant ! »[3].

Publications (sélection)

[modifier | modifier le code]
  • Essai sur la symbolique romane, Flammarion 1955 (1re édition)
  • Initiation médiévale, la philosophie au XIIe siècle, Albin Michel, 1980 et 1987
  • Henri Le Saux, swami Abhishiktnanda, le Passeur entre deux rives, éditions du Cerf, 1981, rééd. Albin Michel 1999
  • Le Désert intérieur, Albin Michel, 1983, rééd. 1996
  • La Connaissance de soi, PUF, 1988
  • La Danse de l'amour et de l'humour, éditions Présence, 1988
  • Traversée en solitaire, Albin Michel, 1988
  • La Lumière dans le christianisme, éditions du Félin, 1989
  • L'Oiseau et sa symbolique, Albin Michel, 1992 (Prix Alexandra David-Néel/Lama Yongden)
  • Tout est noces, Albin Michel, 1993
  • L'Homme intérieur et ses métamorphoses, suivi de Un itinéraire, à la découverte de l'intériorité, Albin Michel, 2005
  • Les trois étapes de la vie spirituelle d'après Guillaume de Saint-Thierry, Recherches de science religieuse, 1933
  • L'Amour de Dieu d'après Guillaume de Saint-Thierry, Recherches de science religieuse, 1938
  • La Connaissance de Dieu d'après Guillaume de Saint-Thierry, Recherches de science religieuse, 1938
  • Des limites de la psychanalyse à la forme de la mystique, Psyché - Revue internationale de psychanalyse et des sciences de l'homme, 1949
  • La Mentalité symbolique du XIIIe siècle, Diogène, 1960
  • Notion de l'homme et de l'univers au xiie siècle, Les études philosophiques, 1961
  • Symbolique de la pureté, Les études philosophiques, 1972
  • La nouvelle mystique, Nouvelle Revue de psychanalyse, 1980
  • L'Homme « en qui Dieu verdoie » : entretien avec Marie-Madeleine Davy, Question de, Albin Michel, 1992
  • Le Secret du roi : rencontre avec Marie-Madeleine Davy, Question de, Albin Michel, 1994
  • Les Chemins de la profondeur, Question de, Albin Michel, 1999
  • Interview de Marie-Madeleine Davy, Nouvelles Clés no 9 janvier-, réédité dans le no 58 de .

Distinctions

[modifier | modifier le code]
  • 1933 et 1941 : prix Langlois
  • 1980 : prix Broquette-Gonin

Décorations

[modifier | modifier le code]

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Relevé des fichiers de l'Insee
  2. a et b Dutruc 2022, p. Introduction.
  3. a b c d e f et g Marc-Alain Descamps, « La vie de Marie-Magdeleine Davy », sur europsy.org, s.d. (consulté le ).
  4. André Reix, « Marie-Madeleine Davy, Initiation médiévale. La philosophie au douzième siècle », Revue Philosophique de Louvain, 4e série, vol. 39, no 2,‎ , p. 259-260 (lire en ligne).
  5. a et b Moncelon 2006, p. 15-17.
  6. Yves Revert, « Voulmentin : un livre retrace l'étonnant destin de Marie-Magdeleine Davy, avant-gardiste inclassable », La Nouvelle République,‎ (lire en ligne, consulté le )

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Armelle Dutruc, Des profondeurs de l'être : Marie-Magdeleine Davy, itinéraire d'une philosophe absolue, Les Acteurs du Savoir, (ISBN 978-2-38359-002-6).
  • Sylvie Hervé, Marie-Magdeleine Davy et Yvonne Netter : Deux femmes pas comme les autres, éditions Hey, (ISBN 978-2-490628-15-5).
  • Armelle Dutruc, Marie-Magdeleine Davy, 1903-1998, ou L'Orient intérieur : Répertoire numérique détaillé des archives de Marie-Magdeleine Davy, 155 J, Niort, Archives départementales des Deux-Sèvres, coll. « Les archives », (ISBN 978-2-86079-009-3, présentation en ligne).
  • Armelle Dutruc, Marie-Magdeleine Davy, une philosophe entre l'Occident et l'Orient, 1903-1998 : répertoire numérique détaillé du fonds Marie-Magdeleine Davy, 155 J, Archives départementales des Deux-Sèvres, coll. « Les archives », (ISBN 978-2-86079-006-2, présentation en ligne).
  • Collectif, Marie-Madeleine Davy : les chemins de la profondeur, Paris, Albin Michel, coll. « Question de » (no 116), , 208 p. (ISBN 978-2-226-10909-5).
  • Jean Moncelon, « Un philosophe d'Orient et d'Occident » (Conférence prononcée à Toulouse, le 15 décembre 2003, à l’occasion du Centième anniversaire de la naissance de Marie-Madeleine Davy), Cahiers d'Orient et d'Occident, vol. 29,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Anne Ducrocq, « Les Traceurs de voie du XXe siècle : Marie-Madeleine Davy, témoin de la présence », Nouvelles Clés, no 48,‎ .
  • Patrick Kechichian, « Marie-Madeleine Davy », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  • Éric Edelman, « L’instant ultime. Entretien avec Marie-Madeleine Davy », sur revue3emillenaire.com, 28 janvier 2012 [question de n° 36, mai-juin 1980] (consulté le ).

Liens externes

[modifier | modifier le code]