Marie Hélène Poitras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marie-Hélène Poitras)

Marie Hélène Poitras, née en 1975 à Ottawa, au Canada, est une écrivaine et journaliste québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1975, Marie Hélène Poitras est détentrice d'une maîtrise en études littéraires, profil création, de l'UQAM[1].

Marie Hélène Poitras est journaliste musique et éditrice de la Zone d'écriture de Radio-Canada. Elle publie en 2002 Soudain le Minotaure qui lui vaut le prix Anne-Hébert. Ce premier roman, salué par la critique, raconte l'histoire d'un viol du double point de vue de la victime et du violeur. Le portrait qu'elle trace de celui-ci en lisant dans ses pensées dénote un sens de la psychologie qu'elle a acquis dans sa jeunesse, en essayant de se mettre dans la tête de ses confrères de classe[2].

Elle a également été cochère pendant quelques années dans le Vieux-Montréal[3]. Ce travail lui inspire un second roman, Griffintown, paru en 2012, qui décrit l'univers mystérieux et inconnu des cochers. Le livre, à mi-chemin entre le polar et la galerie de portraits, dénonce l'embourgeoisement menaçant le quartier qui donne son titre au roman. En , ce dernier lui permet de remporter le prix littéraire France-Québec[4]. Déjà, les éditions Phébus en avaient acquis les droits pour la France et le livre devait paraître en version anglaise chez Cormorant. Les droits d’adaptation cinématographique avaient été acquis par Attraction Images[5].

En 2014, elle fait une tournée d'un mois avec le prix littéraire France-Québec qu'elle avait obtenu avec Griffintown, son deuxième roman. Elle parcourt plusieurs régions de la France en s'immergeant du côté pittoresque de celles-ci. C'est dans cette ambiance que lui viennent les idées qui lui inspireront son roman La désidérata, publié en 2021[6].

Toujours en 2014 paraît un court-métrage intitulé La femme centaure, réalisé par Anne Laguë et Marie-Claude Fournier. Ce court-métrage retrace l'œuvre de Marie Hélène Poitras à travers sa passion pour les chevaux[7].

En parallèle à l'écriture de ses romans, elle contribue dans des revues littéraires. Elle fait notamment paraître des textes dans Moebius et Lettres québécoises. Elle a également dirigé un numéro de la revue Moebius intitulé : Les Monstres. Elle œuvre aussi à titre de critique musicale dans l'hebdomadaire Voir[8].

Marie Hélène Poitras est membre de l'Union des écrivaines et écrivains québécois[9].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

La série Rock & Rose[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • (es) Minotauro Fulminante, Paraiso Perdido, 2006, traduit par Isabel Jazmin Angeles
  • (en) Suddenly the Minotaur, DC Books, 2007, traduit par Patricia Claxton
  • (it) All'improvviso il Minotauro, Yorick Libri, 2008, traduit par Cristiano Felice

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Recherche - L'Île », sur www.litterature.org (consulté le )
  2. (en) « Bienvenue en Haiti (3e partie) », sur Le Nouvelliste (consulté le )
  3. Louise-Maude Rioux Soucy, « Le damier urbain de Marie Hélène Poitras », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  4. « Marie Hélène Poitras remporte le prix France-Québec pour son roman Griffintown », ICI Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  5. Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Marie Hélène Poitras remporte le prix France-Québec pour son roman Griffintown », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  6. Marie-France Bornais, « Une ode à la création », sur Le Journal de Québec (consulté le )
  7. « Femme centaure | CALQ », sur La Fabrique culturelle (consulté le )
  8. « Recherche - L'Île », sur www.litterature.org (consulté le )
  9. « Recherche - L'Île », sur www.litterature.org (consulté le )
  10. « Le prix Anne-Hébert est décerné à Marie-Hélène Poitras », sur Le Devoir (consulté le )
  11. Dominic Tardif, « Le Prix de la bande à Moebius – Anthologie 1999-2009 : Anthologie 1999-2009 », sur Voir.ca (consulté le )
  12. « Historique », sur historique.prixdeslibraires.qc.ca (consulté le )
  13. http://www.independentpublisher.com/article.php?page=1156
  14. « Marie Hélène Poitras, Griffintown (Alto) - Lauréate 2013 Prix littéraire France-Québec », sur Fédération France-Québec, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]