Marie-Claude Morin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie-Claude Morin
Fonctions
Députée de Saint-Hyacinthe—Bagot

(4 ans 5 mois et 17 jours)
Élection Élection fédérale canadienne de 2011
Législature Chambre des communes du Canada
Groupe politique Nouveau Parti démocratique
Prédécesseur Ève-Mary Thaï Thi Lac
Successeur Brigitte Sansoucy
Biographie
Date de naissance (32 ans)
Lieu de naissance Trois-Rivières (Québec)
Nationalité Canadienne
Parti politique Nouveau Parti démocratique
Diplômé de Université du Québec à Montréal,
Université du Québec à Trois-Rivières
Profession Coordonnatrice en milieu communautaire

Marie-Claude Morin, née à Trois-Rivières, est une coordonnatrice en milieu communautaire et femme politique canadienne. Elle a été députée néodémocrate de Saint-Hyacinthe—Bagot (Québec) à la Chambre des communes du Canada de mai 2011[1] à octobre 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Née à Trois-Rivières, elle étudie les arts et lettres - avec spécialisation en exploration théâtrale -, puis obtient un certificat en animation culturelle à l'Université du Québec à Montréal. Lors de son élection, elle terminait un certificat de 2e cycle en intervention sociocommunautaire à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Devenue directrice générale de la Corporation de développement communautaire (CDC) des Maskoutains, elle était également active bénévolement comme coordonnatrice et comédienne pour Production Les Trois Coups, ainsi que responsable de la Maison des jeunes de Saint-Dominique et animatrice au camp de jour Christ-Roi[2].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Candidate pour le Nouveau Parti démocratique dans la circonscription fédérale de Saint-Hyacinthe—Bagot au Québec à l'occasion des élections de 2011, elle est élue avec plus de 14000 voix d'avance sur la députée bloquiste sortante Ève-Mary Thaï Thi Lac.

Le 26 mai 2011, elle est nommée porte-parole de l'opposition officielle du Canada pour le logement[3]. Elle dépose notamment le projet de loi C-400 visant à créer une stratégie nationale permettant l'accès au logement à tous les Canadiens ; comme il arrive souvent avec un projet de loi émanant de l'opposition, il a été rejeté par la Chambre en février 2013[4]

En 2013, elle est contrainte de ne plus exercer son mandat durant plusieurs mois pour des raisons de santé et est remplacée par François Choquette, député néodémocrate d'un comté voisin. En octobre de la même année, elle dévoile être atteinte d'un trouble bipolaire de type 2 ayant entraîné une longue phase maniaco-dépressive. Elle reprend ensuite ses fonctions de députée[5].

En juillet 2014, elle annonce qu'elle ne sera pas candidate aux élections de 2015. Elle explique que cette décision n'est pas en lien avec sa maladie, stabilisée, mais simplement parce qu'elle n'avait jamais envisagée une carrière politique avant son élection et qu'elle souhaite se consacrer à sa famille, ses amis et à des projets personnels[6]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection fédérale de 2011
Candidat Parti # de voix  % des voix
     Jean-Guy Dagenais Conservateur +08 108, 15,74 %
     (sortant) Ève-Mary Thaï Thi Lac Bloc québécois +12 651, 24,57 %
     Denis Vallée Libéral +02 784, 5,41 %
     Marie-Claude Morin NPD +26 963, 52,36 %
     Johany Beaudoin-Bussières Vert +00994, 1,93 %
Total 51 500 100 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « cyberpresse » (consulté le 2 mai 2011)
  2. Biographie officielle pour tout le paragraphe.
  3. Cabinet fantôme, sur le site du NPD
  4. Projet de loi 400, sur LégisInfo.
  5. « Marie-Claude Morin lève le voile sur sa bipolarité  », sur LeCourrier.qc.ca,‎ (consulté le 7 novembre 2014).
  6. « Marie-Claude Morin abdique pour l'élection 2015 », Journal Mobiles, 2 juillet 2014, consulté le 07 novembre 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]