Marième Badiane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marième Badiane
Image illustrative de l’article Marième Badiane
Marième Badiane en conférence de presse de l'équipe de France en février 2018.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (25 ans)
Brest
Taille 1,90 m (6 3)
Situation en club
Club actuel Lyon ASVEL féminin
Poste ailière forte
Carrière universitaire ou amateur
ES Kerbonne
Brest Basket 29
GDR Guipavas
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
2018-2019
2019-2020
Centre fédéral
Centre fédéral
Centre fédéral
Roche Vendée
Reims
Reims
Mondeville
Mondeville
Lyon ASVEL
Lyon ASVEL
Lyon ASVEL
00
05,9
05,3
08,4
14,3[1]
12,1
9,7
14,1
11,5
11,7[2]
en c.
Sélection en équipe nationale **
2017-Drapeau : France France (1 sél.)0[3]

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Marième Badiane, née le à Brest (Finistère), est une joueuse française de basket-ball.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née de parents basketteurs Abdoulaye Badiane, ex-Étendard de Brest, et Cathy Silinski, ancienne pivot de l’Étoile Saint-Laurent Brest, elle commence le sport par la danse avant d'être rattrapée par le basket-ball et d'être sélectionnée pour rejoindre trois ans le Centre fédéral[4] : « Même si mon père a été professionnel et que ma mère a également joué, je n’étais pas vraiment tentée [par le basket-ball]. Des copines m’ont poussé et j’y ai finalement pris goût[5]. »

Elle signe son premier contrat avec Roche Vendée. « Aix et Mondeville me faisaient des belles propositions (...) mais j'ai choisi l'option L2 avec Roche Vendée, pour avoir plus de temps de jeu et acquérir de l'expérience. Le projet sportif me plait beaucoup, et je peux continuer mes études en biologie facilement[6]. ». Elle n'y reste qu'un an et rejoint une autre équipe de Ligue 2, Reims[7]. Bien que courtisée durant l'été par des clubs belge et de LFB, elle choisit de rester une nouvelle saison à Reims pour y terminer sa licence de biologie avant d'entamer une carrière exclusivement sportive[8]. Sur la lancée d'une bonne saison en Champagne (12,1 pts et 8,1 rebonds de moyenne), elle signe en avril 2015 en LFB pour l'USO Mondeville[9].

Ses 18 points et 4 rebonds lors de la sixième journée 2016-2017 sont importants dans la victoire à l'extérieur face à Basket Landes, alors seule équipe invaincue[10]. Elle récidive avec 28 points et 9 rebonds le 3 décembre lors d'une victoire face au Hainaut[11]. Son mouvement préféré est le reverse[12].

Fin mars 2017, elle annonce s'engager pour trois saisons avec Lyon ASVEL, club récemment alorsrepris en mains par Tony Parker[13]. Puis dès novembre 2019, elle renouvelle son engagement à Lyon pour la période 2020-2023][14].

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Elle connait sa première sélection internationale avec les U16 et remporte une médaille de bronze au championnat d'Europe[15] avec des statistiques personnelles de 6,7 points à 51,0 % et 6,3 rebonds, qui font d'elle la troisième marqueuse de l'équipe derrière Olivia Époupa et Valériane Ayayi[16]. Deux ans plus tard avec les U18, la France la médaille d'or[17], Marième Badiane alignant 6,6 points, 9,0 rebonds et 1,8 passe décisive[18]. Invitée à citer ses qualités, elle cite : « mes qualités athlétiques dans les rebonds défensifs, et ma permanente bonne humeur indispensable dans des compétitions, où la pression est omniprésente »[19].

À l'été 2013, elle remporte avec sa future coéquipière de Reims Pauline Lithard[20],la médaille d'argent du Championnat du monde avec l'Équipe de France de basket-ball féminin des 19 ans et moins[21] pour des statistiques personnelles de 4,4 points et 8,8 rebonds[22]. L'été suivante, elle remporte le championnat d'Europe U20 face à l'Espagne (« Nous n'avions jamais perdu contre elles directement, sauf cette année en match de poule. Le scénario idéal s'est produit, puisqu'on les a battues en finale, après prolongation ») dans un tournoi et une finale dans lesquelles elle a pris une part majeure (8,1 points à 49,0 % d'adresse et 8,9 rebonds[23]avec notamment deux paniers à trois points et un contre décisifs en fin de rencontre[8].

Elle est retenue début 2016 dans la pré-sélection pour les qualifications du championnat d'Europe 2017 : « Je ne m’attendais pas cette année à être sélectionnée en Équipe de France, surtout pour ma première saison en LFB. Après j’étais bien évidemment très contente. Je prends ça comme une belle expérience et surtout je ne veux pas me prendre la tête parce que je sais qu’à mon poste de jeu il y a des joueuses cadres. Je veux apprendre d’elles et pour moi c’est une première approche. Etre appelé chez les A c’est un objectif que toutes les joueuses ont sur le long terme[5] ». Cependant, elle se blesse au quadriceps lors de la dernière journée de championnat avant le rassemblement, ce qui la contraint au forfait[24].

Clubs[modifier | modifier le code]

Saisons Équipe Pays
2009-2012 Centre fédéral de basket-ball Drapeau de la France France
2012-2013 Roche Vendée Basket Club Drapeau de la France France
2013-2015 Reims Basket féminin Drapeau de la France France
2015-2017 USO Mondeville Drapeau de la France France
2017- Lyon ASVEL féminin Drapeau de la France France

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marième Badiane », FFBB (consulté le 27 juillet 2014)
  2. « Marième Badiane », basketlfb.com (consulté le 19 mai 2018)
  3. au 31 juillet 2018Gabriel Pantel-Jouve, « ABY GAYE FORFAIT POUR LA COUPE DU MONDE 2018 », bebasket.fr, (consulté le 2 août 2018)
  4. « Championne d'Europe avec les U18. L'avenir de Marième Badiane gravé dans la Roche! », letelegramme.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  5. a et b Kevin Bosi, « "Une belle récompense" », ffbb.com, (consulté le 22 novembre 2016)
  6. « Marième Badiane (La Roche VBC) a tout d'une grande joueuse », ouest-france.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  7. Amaury Boulay, « Marième Badiane rejoint Reims (LF2) », Catch & Shoot, (consulté le 27 juillet 2014)
  8. a b et c « Marième Badiane est sur le toit de l'Europe », ouest-france.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  9. Syra Sylla, « Kim Gaucher et Marième Badiane débarquent à Mondeville », Ladyhoop, (consulté le 17 avril 2015)
  10. Vincent Thiollière, « MONDEVILLE CRÉE LA SENSATION DANS LES LANDES », bebasket.fr, (consulté le 7 novembre 2016)
  11. Vincent Thiollière, « NICE ET MONDEVILLE FONT LE PLEIN À DOMICILE », bebasket.fr, (consulté le 4 décembre 2016)
  12. Julia Majorel, « ITW Marieme Badiane : « Je ne me prends pas la tête » », ladyhoop.com, (consulté le 26 décembre 2016)
  13. Gabriel Pantel-Jouve, « AVEC BADIANE, LYON TIENT SA DEUXIÈME RECRUE », bebasket.fr, (consulté le 18 mars 2017)
  14. Gabriel Pantel-Jouve, « ASVEL FÉMININ : MARIÈME BADIANE PROLONGE JUSQU'EN 2023 », bebasket.fr, (consulté le 29 novembre 2019)
  15. a et b « France Shut Down Serbia To Win Bronze », FIBA, (consulté le 27 juillet 2014)
  16. a et b « Marième Badiane », FIBA (consulté le 27 juillet 2014)
  17. « Golden France Edge Russia In Final », FIBA, (consulté le 27 juillet 2014)
  18. « Marième Badiane », FIBA (consulté le 27 juillet 2014)
  19. « Marième Badiane est championne d'Europe de basket », ouest-france.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  20. « Pauline et Marième sur F3 », reimsbasketfeminin.free.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  21. a et b « Mondial U19 (F) : La France vice-championne du Monde », Catch & Shoot, (consulté le 29 juillet 2013)
  22. « Marième Badiane », FIBA (consulté le 27 juillet 2014)
  23. « Marième Badiane », FIBA (consulté le 27 juillet 2014))
  24. Amaury Boulay, « Chevaugeon et Kamba quittent le groupe », bebasket.fr, (consulté le 22 février 2016)
  25. Gabriel Pantel-Jouve, « L'ÉQUIPE DE FRANCE A' REMPORTE LES JEUX DE LA FRANCOPHONIE », bebasket.fr, (consulté le 30 juillet 2017)
  26. Théo Quintard, « LA FRANCE PREND LA MÉDAILLE D'ARGENT FACE À L'ESPAGNE À L'EUROBASKET FÉMININ », sur bebasket.fr, (consulté le 7 juillet 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :