Valériane Ayayi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Valériane Ayayi
Image illustrative de l’article Valériane Ayayi
Sous le maillot bleu face au Canada.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (24 ans)
Bordeaux
Taille 1,84 m (6 0)
Situation en club
Club actuel USK Prague
Poste ailière
Carrière universitaire ou amateur
2003-2006
2006-2008
2008-2009
2009-2012
Bassens
Le Bouscat
Basket Landes
Centre fédéral de basket-ball
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
2018-2019

2015
Basket Landes
Basket Landes
Lattes-Montpellier
Lattes-Montpellier
Villeneuve-d'Ascq
Bourges
USK Prague

Stars de San Antonio
07,2
12,5
12,5
12,2
10,5[1]
12,4
en c[2]

02,3[3]
Sélection en équipe nationale **
2013-Drapeau : France France (68 sél.)353[4]

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Valériane Ayayi, née le à Bordeaux (Gironde), est une joueuse française de basket-ball. Elle joue principalement au poste d'ailière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aînée de trois frères (dont Joël Ayayi meneur de jeu qui rejoint en 2017 les Bulldogs de Gonzaga[5]) et sœurs, elle quitte le cocon familial à l'âge de 13 ans pour se diriger vers le Pôle Espoirs de Mont-de-Marsan. Issue par la suite de l'Insep, Valériane Ayayi rejoint le club de Basket Landes en 2012 avec l'une de ses coéquipières Olivia Époupa. Elle figure dans la présélection de l'équipe de France pour l'Euro 2013[6] et y participera même, avec des débuts très prometteurs pour la suite. Avec les Bleues, elle est soutenue par la vétéran Edwige Lawson-Wade[7] : « C’est la fille que j’admire le plus et elle a été la première à venir vers moi. Pour moi, c’est impressionnant. Mais en même temps, je me suis dit que c’était des filles normales et que je faisais maintenant partie du groupe. »

À l'été 2013, après l'argent avec les seniores, elle remporte la médaille d'argent du Championnat du monde avec l'Équipe de France de basket-ball féminin des 19 ans et moins[8].

Lors de la saison 2013-2014, elle est sacrée meilleure joueuse espoir du championnat[9]. Son club se classe à une inédite seconde place de la saison régulière et ses performances (12,9 points à 54 % d'adresse et 4,7 rebonds par rencontre) lui valent d'être très courtisée, malgré une le contre-coup de son été international qui se fait ressentir en novembre-décembre[10]. Elle juge « avoir [eu] un impact sur les autres équipes dans le drive. Il faut que j’améliore le sens tactique et un peu d’alternance avec le shoot extérieur aussi[10]. » Bien qu'ayant encore une année en option à Basket Landes, elle s'engage pour deux saisons avec Montpellier en espérant découvrir l'Euroligue[10].

Présélectionnée en Équipe de France, elle ne figure pas dans la sélection finale devant disputer le championnat du monde 2014[11], peut-être gênée au genou. Son nouvel entraîneur en club Valéry Demory lui voit le potentiel pour être la meilleure ailière française sous deux ans, la comparant avec la titulaire à son poste chez les Bleues, Diandra Tchatchouang : « Elle a plus de basket, de meilleures mains. Elle est grande, elle a de grosses, grosses qualités de pénétration pour sa taille. Elle a des bras immenses et de grandes jambes. On est en train de lui changer son tir (...) Mon but c'est qu'elle retrouve l'équipe de France l'année prochaine[12]. » Précisant qu'elle n'a aucun conflit avec Diandra Tchatchouang, Valériane Ayayi justifie avoir rejoint Montpellier : « J’ai encore pas mal de travail à faire et c’est pour ça que j’ai voulu tester l’Euroligue cette année afin de me confronter aux meilleures joueuses européennes et améliorer mon niveau[13]. »

Le 5 juin 2015, elle est la dernière joueuse à quitter la sélection bleue devant disputer l'Euro 2015 : « Valériane Ayayi va quitter le groupe France. La décision a été difficile à prendre. C’est une jeune joueuse en devenir et je tiens à saluer son investissement et son attitude exemplaire durant toute la préparation » explique Valérie Garnier[14]. Elle est appelée fin juillet par les Stars de San Antonio pour disputer la seconde partie de la saison WNBA 2015 dans une formation en difficulté[15]. Lors de son premier match, elle inscrit 10 points (4 tirs réussis sur 5 dont 2 sur 2 à 3 points), 3 rebonds, 2 passes décisives et 1 interception en 11 minutes de jeu pour contribuer à la victoire 102 à 85 face au Dream d'Atlanta[16].

En 2015-2016, Montpellier remporte la Coupe de France et le championnat de France face à Bourges[17]. Après une saison LFB à 12,2 points, 5,2 rebonds et 2,4 passes décisives, l'internationale rejoint l'équipe de Villeneuve-d'Ascq qualifiée pour l'Euroligue, où elle retrouvera son ancienne coéquipière dans les Landes Olivia Époupa[18].

En 2017, elle remporte avec Villeneuve-d'Ascq son deuxième titre de championne de France face à Lattes Montpellier[19] avec des statistiques personnelles de 10,3 points, 5,3 rebonds et 3 passes décisives[20]. Pour la saison suivante, elle rejoint Bourges[21] où en mars elle est sur le point de réussir sa meilleure saison avec 12,7 points à 54 % de réussite aux tirs, 4,5 rebonds et 2,8 passes décisives pour 14,3 d'évaluation en 26 minutes[20]. Elle remporte une nouvelle fois la Coupe de France, dont elle est désignée meilleure joueuse de la finale avec 18 points, 6 rebonds et 4 passes décisives[22].

En mars 2018, elle annonce qu'elle disputera la saison WNBA 2018, sa seconde dans la ligue américaine, avec les Aces de Las Vegas[20], mais elle n'est pas conservée au terme de la pré-saison[23]. En juin, elle signe un contrat avec le club tchèque d'Euroligue de l'USK Prague[24].

Clubs[modifier | modifier le code]

Saisons Équipe Pays
2003-2006 Bassens Drapeau de la France France
2006-2008 Le Bouscat Drapeau de la France France
2008-2009 Basket Landes Drapeau de la France France
2009-2012 Centre fédéral de basket-ball Drapeau de la France France
2012-2014 Basket Landes Drapeau de la France France
2014-2016 Basket Lattes Montpellier Agglomération Drapeau de la France France
2015 Stars de San Antonio Drapeau des États-Unis États-Unis
2016-2017 Entente sportive Basket de Villeneuve-d'Ascq - Lille Métropole Drapeau de la France France
2017-2018 Tango Bourges Basket Drapeau de la France France
2018- USK Prague Drapeau de la République tchèque République tchèque

Palmarès[modifier | modifier le code]

En finale de la Coupe de France 2015 (balle en main).

En club[modifier | modifier le code]

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Valériane Ayayi », Ligue féminine de basket (consulté le 26 mai 2018)
  2. (en) « Bourges Basket », fiba.basketball (consulté le 21 mai 2018)
  3. (en) « Valériane Ayayi », WNBA (consulté le 16 septembre 2015)
  4. au 31 juillet 2018Gabriel Pantel-Jouve, « ABY GAYE FORFAIT POUR LA COUPE DU MONDE 2018 », bebasket.fr, (consulté le 2 août 2018)
  5. Simon Stéphan, « Le français Joël Ayayi rejoint Killian Tillie à Gonzaga », basketusa.com, (consulté le 27 avril 2017)
  6. « EdF (F) : Une pré-sélection de 26 joueuses pour l’Euro », Catch & Shoot, (consulté le 2 avril 2013)
  7. « Valériane Ayayi : « Edwige est la fille que j’admire le plus » », Ladyhoop, (consulté le 30 juin 2013)
  8. a et b « Mondial U19 (F) : La France vice-championne du Monde », Catch & Shoot, (consulté le 29 juillet 2013)
  9. a et b « Dumerc, Page et Ayayi MVP », Ligue féminine de basket, (consulté le 17 avril 2014)
  10. a b et c « ITW Valériane Ayayi : « C’est dans la continuité qu’on voit les grandes joueuses » », Ladyhoop (consulté le 21 avril 2014)
  11. « Trois joueuses quittent l'Équipe de France », bebasket.fr, (consulté le 28 août 2014)
  12. « Valériane Ayayi, l'ailière de la décennie ? », bebasket.fr, (consulté le 15 octobre 2014)
  13. « Valériane Ayayi : « C’est à moi de montrer au coach qu’il peut me laisser sur le terrain » », Ladyhoop, (consulté le 20 octobre 2014)
  14. Syra Sylla, « Valériane Ayayi, dernière à quitter les Bleues », ladyhoop.com (consulté le 5 juin 2015)
  15. Vincent Thiollière, « Valériane Ayayi rejoint la WNBA ! », bebasket.fr, (consulté le 27 juillet 2015)
  16. Vincent Thiollière, « Des débuts prometteurs pour Valériane Ayayi », bebasket.fr, (consulté le 30 juillet 2015)
  17. a et b « LATTES-MONTPELLIER CHAMPION DE FRANCE ! », bebasket.fr, (consulté le 17 mai 2016)
  18. Amaury Boulay, « EPOUPA, AYAYI, SY-DIOP ET STEPANOVA À VILLENEUVE D'ASCQ », bebasket.fr, (consulté le 7 juin 2016)
  19. a et b Nicolas Kohlhuber, « L'ESBVA TIENT SON TITRE », bebasket.fr, (consulté le 14 mai 2017)
  20. a b et c Alexandre Samson, « VALÉRIANE AYAYI JOUERA À LAS VEGAS CET ÉTÉ », bebasket.fr, (consulté le 20 mars 2018)
  21. « Valériane Ayayi », Tango Bourges Basket (consulté le 13 mai 2017)
  22. a et b Marc Perais, « Coupe de France : Montpellier avec maitrîse pour une seconde coupe consécutive », postup.fr, (consulté le 1er mai 2016)
  23. « Miyem et Ayayi coupées, pas de Française cette saison », ladyhoop.com, (consulté le 26 mai 2018)
  24. Thibaut Lasser, « Valériane AYAYI part officiellement à l’U. S. K. Prague », postup.fr, 134 juin 2018 (consulté le 14 juin 2018)
  25. Sylvain Bourdois Chupin, « Montpellier au bout du suspense », ffbb.com, 2 mai 2013[consulté le=2 mai 2013
  26. Gaëtan Delafolie, « À L'EXPÉRIENCE, BOURGES S'OFFRE LA COUPE UNE 10E FOIS », bebasket.fr, (consulté le 21 avril 2018)
  27. Gabriel Pantel-Jouve, « BOURGES RETROUVE LE TITRE DE CHAMPION DE FRANCE ! », bebasket.fr, (consulté le 26 mai 2018)
  28. a et b « Valériane Ayayi » [archive du ], Ligue féminine de basket (consulté le 13 octobre 2012)
  29. « Les Bleues s'inclinent en finale », sur FFBB, (consulté le 26 juin 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :