Marguerite de Montferrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marguerite de Montferrat
Image dans Infobox.
Portrait par Giulio Romano, c.1531. Royal Collection.
Fonctions
Marquise de Montferrat
-
Régente
Titre de noblesse
Margravine
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Église de Santa Paola (d), MantoueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Margherita del MonferratoVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Autres informations
Religion
Arms of the house of Palaiologos-Montferrat (2).svg
Blason

Marguerite Paléologue (italien : Margherita Paleologa), née le à Casale et morte le à Mantoue, est la marquise régnante de Montferrat de 1533 à 1536. Duchesse de Mantoue par son mariage avec Frédéric II de Mantoue, elle assure la régence du duché à deux reprises pendant la minorité de ses fils.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Marguerite est née de Guillaume IX de Montferrat et d'Anne d'Alençon, fille cadette de René d'Alençon et de Marguerite de Lorraine-Vaudémont.

Marguerite est la seconde de trois enfants. Sa sœur aînée Marie Paléologue, meurt à 21 ans et son jeune frère Boniface IV de Montferrat, meurt à 18 ans.

Mariage[modifier | modifier le code]

En 1517, la sœur aînée de Marguerite Paléologue, Marie, est fiancée à Frédéric II de Mantoue, fils aîné de François II de Mantoue et Isabelle d’Este, futur marquis et duc de Mantoue, mais le contrat de mariage est annulé, après que Frédéric ait accusé Marie d’avoir tenté d’empoisonner sa maîtresse Isabella Boschetti, épouse du comte de Calvisano.

À force de sollicitations, la mère de Frédéric II de Mantoue réussit à obtenir de l'Empereur le titre de duc pour son fils. Lorsque Charles Quint vient à Mantoue le 8 avril 1530 lui décerner le titre, Anne d'Alençon veuve du marquis de Montferrat, Guillaume IX Paléologue, propose au nouveau duc la main de sa fille Marguerite Paléologue[1]. Après Jean Georges de Montferrat, son oncle, marquis régnant, elle est l'héritière du marquisat et Anne souhaite, par ce mariage, renforcer Montferrat face aux visées du duc de Savoie soutenu par la France. Le mariage est célébré en 1531 et, en 1533, à la mort de Jean Georges, Frédéric II de Mantoue devient marquis de Montferrat[1].

Ils ont sept enfants :

  • François qui sera le 2e duc de Mantoue, titré François III et marquis de Montferrat, titré François Ier ;
  • Eleonora (1535-1535) ;
  • Anna (1536-1536) ;
  • Isabelle de Mantoue (1537-1579), qui épousera, en 1566, Don Ferrante Francesco d'Avalos d'Aquino d'Aragona, prince de Francavilla et de Montesarchio, marquis del Vasto ;
  • Guillaume qui sera le 3e duc de Mantoue et marquis puis 1er duc de Montferrat ;
  • Louis qui épousera, en 1565, Henriette de Clèves, duchesse de Nevers et comtesse de Rethel, sera lui-même duc de Nevers[2] et de Rethel et sera le père de Charles qui reprendra le flambeau mantouan en 1627;
  • Federico (1540-1565), évêque de Mantoue en 1563.

Lorsque Frédéric II meurt en 1540, son fils aîné, François III Gonzague a sept ans. Marguerite de Montferrat assure la régence avec ses deux beaux-frères, Ercole, évêque de Mantoue et cardinal depuis 1527 et Ferdinand, alors vice-roi de Sicile.

À la mort prématurée de François III, son frère Guillaume Gonzaga a douze ans et la régence de Marguerite de Montferrat et d'Ercole se poursuit jusqu'à sa majorité en 1561.

Elle possède dans sa chambre La Scapigliata de Léonard de Vinci.

Elle meurt le , à Mantoue. Lors de sa succession, son fils Louis, duc de Nevers, est empêché par le duc de Mantoue[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Guerre de succession de Montferrat », sur catherine.beneville.free.fr (consulté le )
  2. a et b Recueil de pièces originales et de copies concernant l'histoire de la maison de Nevers. De 1562 à 1625., 1501-1700 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]