Marc Termote

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marc Termote
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

Marc Termote est un démographe québécois d'origine belge, spécialiste en migration et en démolinguistique. Longtemps affilié à l'Institut national de la recherche scientifique (INRS-Urbanisation, Culture et Société), il s'est ensuite associé à l'Université de Montréal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le , il déclare que le gouvernement de Jean Charest cache volontairement une étude qu'il a effectué pour le compte de l'Office québécois de la langue française(OQLF) et dont les résultats confirment une régression généralisée du français au Québec, alors que le PLQ au pouvoir tente de faire croire le contraire[1].

La Ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine Saint-Pierre, nie fermement toute ingérence politique dans cette affaire[2], prétendant que l'OQLF est un organisme indépendant politiquement. Or, dans les faits, l'OQLF est directement sous la responsabilité de son ministère. De plus, la présidente de l'Office de la langue française, France Boucher, a confirmé avoir exigé, à la fin de 2007, que tous les membres de son conseil d'administration prêtent serment de silence[3].

En , l'OQLF a lancé plusieurs études effectuées dans le cadre de son mandat portant sur le «Suivi de la situation linguistique du Québec». Parmi ces études on pouvait compter les nouvelles projections de Marc Termote[4]

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Perspectives démolinguistiques du Québec et de la région de Montréal, 2006-2056, Montréal, Office québécois de la langue française, 2011, 198 pages (avec la collaboration de Frédéric Payeur et de Normand Thibault). Texte intégral en pdf.
  • Nouvelles perspectives démolinguistiques du Québec et de la région de Montréal, 2001-2051, Québec, Office québécois de la langue française, «Suivi de la situation linguistique, étude 8», 2008, 146 p. (collab. Normand Thibault) (en ligne)
  • Perspectives démolinguistiques du Québec et de la région de Montréal à l'aube du XXIe siècle : implications pour le français langue d'usage public, Québec : Conseil de la langue française, 1999, 201 p. (collab. Jacques Ledent) (en ligne)
  • L'avenir démolinguistique du Québec et de ses régions, Québec : Conseil de la langue française, 1994 (collab. Jacques Ledent)
  • Marc Termote et Danielle Gauvreau, La Situation démolinguistique du Québec, Québec : Conseil de la langue française, Service des communications, 1988, 292 p.

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • «Réflexion sur l’évolution du discours démolinguistique de Jacques Henripin», dans : Évelyne Lapierre-Adamcy, Réjean Lachapelle et Anne H. Gauthier, La démographie au service de la société, un hommage à Jacques Henripin (1929-2013), Cahiers québécois de démographie, 44-2, automne 2015, p. 203-222.
  • «L’indice synthétique de mortalité. Un indicateur méconnu», dans : AIDELF, Morbidité, mortalité : problèmes de mesure, facteurs d’évolution, essai de prospective, Paris, PUF, 1998, p. 183-193 (Colloque international de Sinaia, 2-6 sept. 1996).
  • « Tendances démolinguistiques au Canada et implications politiques », dans : Vers le XXIe siècle : tendances socio-démographiques et enjeux politiques au Canada, Actes du colloque de 1995 organisé par la Fédération Canadienne de démographie, [1996], p. 161-172.
  • «L’incidence des facteurs démographiques sur l’usage du français au Québec», dans : Contexte de la politique linguistique québécoise, séminaire du Conseil de la langue française, 12-, Québec, Conseil de la langue française, 1993, p. 41-77.
  • Éléments d'analyse institutionnelle, juridique et démolinguistique pertinents à la révision du statut politique et constitutionnel du Québec, Québec : Commission sur l'avenir politique et constitutionnel du Québec, 1991, 329 p. (mise à jour de 2002 : en ligne)
  • «Le Bilan migratoire du Québec, 1951-1977 : l'évolution récente située dans une perspective de long terme», dans : Michel Amyot, La situation démolinguistique au Québec et la Charte de la langue française, Québec : Conseil de la langue française, 1980, p. 13-39.

Articles parus dans des périodiques[modifier | modifier le code]

  • «L’utilisation du français dans la sphère publique. Travail, commerce et affichage», dans : François Vaillancourt ed., ‘40 Years of Bill 101 in Québec’, Language Problems & Language Planning, Special Issue, 43-2, July 2019, 159-178.
  • «Why Are Quebecers Dying Out Even Faster Than Other Canadians?», Mémoire de la Société Royale du Canada, 1988, tome III : 81-93.
  • «La mesure de l’impact économique de l’immigration internationale. Problèmes méthodologiques et résultats empiriques», Cahiers québécois de démographie, 31-1, 2002, p. 35-67.
  • « L'impact de la mobilité linguistique sur l'évolution démographique des francophones du Québec », Cahiers québécois de démographie, 27-2, 1998, p. 267-294.
  • « L’avenir démographique des anglophones du Québec », dans Bulletin d'histoire politique, 5-2, hiver 1997, pp. 80-89.
  • « Les migrations interprovinciales. Évolution, causes et perspectives », dans L'Action nationale, LXXIX-6, , p. 671-683.
  • « Ce que pourrait être une politique de migration », L'Action nationale, LXXVIII-5, , p. 308–322.

Articles parus dans des journaux[modifier | modifier le code]

  • «Langue : quand les prévisions démographiques dérangent», La Presse, .
  • «Le français dans la tourmente», Le Devoir, , p. B4.
  • «Les propositions de Jean-François Lisée font avancer le français», Le Devoir, .
  • Louis Duchesne et Marc Termote, «Les perspectives d’avenir des groupes linguistiques au Québec», Le Devoir, 8 et .

Perspectives régionales[modifier | modifier le code]

  • Perspectives de population pour les territoires des commissions scolaires de la région du Bas-Saint-Laurent-Gaspésie de 1972 à 1986, Montréal : I.N.R.S.-Urbanisation, 1976, 120 p. (collab. Jaël Mongeau et Claude Dionne)
  • Perspectives de population pour les territoires des commissions scolaires des régions de la Côte Nord et du Nouveau-Québec de 1972 à 1986, Montréal : I.N.R.S.-Urbanisation, 1976, 94 p. (collab. Jaël Mongeau et Claude Dionne)
  • Perspectives de population pour les territoires des commissions scolaires régionales de la région de l'Outaouais de 1972 à 1986, Montréal : I.N.R.S.-Urbanisation, 1976, 88 p. (collab. Jaël Mongeau et Claude Dionne)
  • Perspectives de population pour les territoires des commissions scolaires régionales de la région de Québec de 1972 à 1986, Montréal : I.N.R.S.-Urbanisation, 1976, 187 p. (collab. Jaël Mongeau et Claude Dionne)
  • Perspectives de population pour les territoires des commissions scolaires régionales de la région du Nord-Ouest de 1972 à 1986, Montréal : I.N.R.S.-Urbanisation, 1976, 109 p. (collab. Jaël Mongeau et Claude Dionne)
  • Perspectives de population pour les territoires des commissions scolaires régionales de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean de 1972 à 1986, Montréal : I.N.R.S.-Urbanisation, 1976, 105 p. (collab. Jaël Mongeau et Claude Dionne)
  • Perspectives de population pour les territoires des commissions scolaires régionales des régions de Trois-Rivières et des cantons de l'Est de 1972 à 1986, Montréal : I.N.R.S.-Urbanisation, 1976, 119 p. (collab. Jaël Mongeau et Claude Dionne)
  • Perspectives de population pour les territoires des commissions scolaires régionales du Québec de 1972 à 1986 : rapport technique, Montréal : I.N.R.S.-Urbanisation, 1976, 440 p. (collab. Jaël Mongeau et Claude Dionne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]