Mamadou Racine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mamadou Racine
Mamadou Racine
Mamadou Racine et sa femme en 1889

Naissance 28 Mars 1842
Podor
Décès 24 février 1902
Grade Capitaine
Autres fonctions FAMA du Bambouck

Mamadou Racine Sy (Souïma (Podor), -Kita, 24 février 1902) est un officier français, premier des Tirailleurs sénégalais et ainsi premier noir à obtenir le grade de capitaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Toucouleur, il est né dans le Fouta à Souïma, près de Podor, le 28 mars 1842. Son père Elimane Racine était le chef du village et était très influent parmi les Toucouleurs. Sa mère Seynabou Raki est issue de l’aristocratie peule et torodo de Thilogne et Guede Ouro.

Il entre dans les tirailleurs le 4 octobre 1860 et se fait remarquer pour sa bravoure. Il est nommé sergent le 9 août 1866 puis sous-lieutenant le 15 mai 1868. C’est le plus jeune africain qui accède à l’épaulette

En 1878, il est désigné pour représenter les Tirailleurs à Paris et est promu lieutenant le 17 mars 1880. Blessé lors de la prise de Daba le 16 janvier 1883, il est alors adulé par ses supérieurs. Ceux-ci créent pour lui le grade de Capitaine des Tirailleurs avec l'accord de Jules Grévy Président de la République Française qui signe 19 octobre 1883 le décret faisant de Mamadou Racine le premier Capitaine Africain de l’infanterie De Marine coloniale française.

En mars 1886, il est chargé de rapporter au colonel Frey le traité de Kéniébakoro (ou Kéniéba-Koura) dans lequel Samory reconnaissait la souveraineté de la France sur la rive gauche du Niger[1].

Commandant du poste de Nyamina de 1889 puis de Goumbo en 1896 date de sa retraite. Auparavant Louis Archinard le nomme chef du village de Kayes-rive droite (Kayes Ndi)et des territoires qui en dépendent le 31 octobre 1890. C est le général Edgar de Trentignan, lieutenant Gouverneur du Soudan qui le nomme Fama (roi) du Bambouck par décision no 236 du 27 mars 1899.

Il meurt le 24 février 1902 à Kita au cours d’une mission de recrutement pour le railway que lui avait confié le Gouverneur Général en raison de son prestige et de son influence comme l’indiqua le Gouverneur Ponty dans sa lettre de désignation.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur (3 novembre 1869)
  • Officier de la Légion d'honneur (2 janvier 1888)
  • Commandeur du dragon noir de L’Annam
  • Médaille militaire
  • Médaille coloniale avec agrafe Senegal Soudan
  • Chevalier de l’étoile Noire du Benin
  • Officier de l’ordre royal d’Anjouan
  • Commandeur de l’ordre royal du Cambodge

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Gilbert Nicomède Jaime, De Koulikoro à Tombouctou, à bord du Mage, 1889-1890 , Dentu, 1891, p.299-301 (un portrait de lui figure à la p.300 de l'ouvrage) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Guy Thilmans, Pierre Rosière, Les Tirailleurs sénégalais, 2008, p.179
  • Abdoul Sow, Mamadou Racine Sy, L'Harmattan, 2010
  • Seydou Madani Sy, Le Capitaine Mamadou Racine Sy, Karthala, 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis-Gustave Binger, Une Vie d'explorateur. Carnets de route, Fernad Sorlot, 1938, p. 103

Liens externes[modifier | modifier le code]