Maison forte de Motz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maison forte de Motz
Période ou style Médiéval
Type Maison forte
Début construction XIVe siècle
Propriétaire initial Famille de Motz
Coordonnées 45° 55′ 41″ nord, 5° 50′ 03″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces du Duché de Savoie Savoie Propre
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Commune Motz

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Maison forte de Motz

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Maison forte de Motz

La maison forte de Motz est une ancienne maison forte, du XIVe siècle, au Moyen Âge, siège de la seigneurie de Motz, qui se dresse au hameau de Châteaufort, sur la commune de Motz, une commune française, dans le département de Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

En face de l'église, au hameau de Châteaufort.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1375[2], Artaud de Motz, fils de Jean, seigneur de Motz, en reçoit l'investiture.

En 1518[2], Charles III de Savoie, hérite de la maison forte d'un autre Artaud de Motz et la donne en fief à la famille Aymon de La Chavanne, famille originaire de Rumilly. Elle passe au XVIIe siècle à leur cousin Claude-François de Chavanne. Au début du XVIIIe siècle, elle est entre les mains de la famille Lognoz. On relève, en 1730, Gabriel Lognoz, fils de Pierre, et à la Révolution, Maurice Lognoz, fils de Bénigne.

Description[modifier | modifier le code]

La cour de cette maison forte était : « plantées d'arbres »[3], et son parcellaire est représentée sur la mappe sarde[4].

Maison rurale avec une demi-tour ronde, à toit plat et murs en pierres, elle conserve quelques éléments du XVIe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées du hameau de Châteaufort trouvées sur Géoportail.
  2. a et b Michèle Brocard 1995, p. 200.
  3. Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe siècle au début du XVIe siècle, Éditions Picard, 2007 (ISBN 9782708407701), p. 84.
  4. Élisabeth Sirot, op. cit., p. 64.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]