Maison de la photographie Robert-Doisneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison de la photographie Robert Doisneau
Maison de la Photographie Robert Doisneau.jpg
Informations générales
Surface
200 m2
Site web
Collections
Collections
photographie humaniste historique, moderne et contemporaine
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
no 1 rue de la Division-du-Général-Leclerc, Gentilly
Coordonnées

La Maison de la photographie Robert-Doisneau est un centre d'exposition de photographie, inaugurée en avril 1996, situé au no 1 rue de la Division-du-Général-Leclerc à Gentilly (Val-de-Marne).

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Le bâtiment de l’actuelle Maison de la photographie Robert-Doisneau, l’un des plus anciens de Gentilly, a été édifié par les jésuites à la seconde moitié du XVIIIe siècle. Son usage d’alors n’est pas déterminé avec précision. Ce n’est qu’au cours du XXe siècle que l’édifice devient un hôtel de location de chambres meublées, l'hôtel du Paroy, prenant ainsi le nom de la rue éponyme, devenue plus tard rue de la Division-du-Général-Leclerc. Délaissé et tombant en ruine, la municipalité de Gentilly le rachète en avril 1985, sans toutefois décider de son avenir.

En 1992, la ville célèbre le 80e anniversaire de Robert Doisneau, lui-même natif de Gentilly. C’est à cette occasion que le photographe donne son nom à l’ancien hôtel qui sera désormais un lieu dédié à la photographie. La future Maison de la photographie Robert-Doisneau se trouve à quelques centaines de mètres de l’immeuble où le photographe est né, le 14 avril 1912[1].

Des travaux sont alors entrepris par l’architecte Jacqueline Eberhard. L’espace intérieur de 200 m2 est repensé pour accueillir les expositions, le public et l’administration du site. Robert Doisneau meurt le 1er avril 1994. Lorsque la Maison de la photographie Robert-Doisneau ouvre ses portes en 1996, elle est parrainée par Jean Dieuzaide, autre grande figure de la photographie humaniste française et ami de Doisneau.

Mission et activités[modifier | modifier le code]

Depuis son ouverture en 1996, la Maison de la photographie Robert-Doisneau est un lieu d’expositions temporaires. Elle n’abrite pas l’œuvre du photographe[2] mais lui rend hommage en explorant, entre autres domaines photographiques (agence Noor, studio Sam Lévin..) la photo humaniste dans son histoire et dans ses pratiques actuelles, revisitant cette notion au-delà des frontières, privilégiant le regard, le réel et le documentaire.

Elle présente chaque année quatre expositions monographiques ou thématiques réalisées à partir de fonds historiques, d’œuvres d’auteurs contemporains, d’archives de photographes professionnels ou amateurs. Cette programmation intègre également La photographie à l’école, expérience pédagogique et exposition réalisée par des enfants.

Depuis janvier 2006, cette institution est un équipement de la communauté d'agglomération du Val de Bièvre, regroupant les villes d'Arcueil, Cachan, Fresnes, Gentilly, L'Haÿ-les-Roses, Le Kremlin-Bicêtre et Villejuif.

Collections[modifier | modifier le code]

La vocation première de la Maison de la photographie Robert-Doisneau est la présentation d’expositions temporaires dans ses espaces et hors-les-murs. Elle n’a donc pas pour mission initiale de conserver des collections. Toutefois, sa programmation annuelle a progressivement participé à la création de deux fonds : l'ensemble des épreuves produites et exposées à l'occasion du projet La Photographie à l'école, et la collection photographique du fonds municipal d'art contemporain (FMAC) de Gentilly.

Informations pratiques[modifier | modifier le code]

Voiture particulière[modifier | modifier le code]

Le 1 de la rue de la Division du général Leclerc (adresse officielle) correspond à une courte portion en impasse de cette rue et difficile à trouver. Il faut garer soit avenue Raspail, soit entre la rue d'Arcueil et la rue Charles Frérot (qui sont dans le prolongement l'une de l'autre)

Transports[modifier | modifier le code]

  • RER B, station Gentilly
  • VALOUETTE, réseau de transports gratuits entre les différentes communes d'agglomération du Val-de-Bièvre.
  • Bus:
    • ligne N°57, arrêt : Médiathèque, Division Leclerc
    • ligne 125, arrêt : Mairie de Gentilly
    • ligne 184, arrêt : Mairie de Gentilly

et sortie périphérique : porte de Gentilly

Horaires[modifier | modifier le code]

  • Du mercredi au vendredi de 13h30 à 18h30
  • Les samedi et dimanche de 13h30 à 19h
  • fermeture les jours fériés, entrée libre

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Est-ce ainsi que les hommes vivent…, 80 photographes de 17 pays différents sur une période de 1905 à 1996 ;
  • 1999 :
  • du 17 au 18 septembre 2011: Robert Job, dans le cadre des Journées du patrimoine ;
  • 2012: Jean Dieuzaide, un homme d'images ;
  • 2012-2013 :
    • Émile Savitry, un photographe à Montparnasse ;
    • « Jean Pascal Imsand, Lignes Formes Volumes », La Photographie à l'école, 12e édition, Noor ;
    • Philippe Lopparelli ;
  • 2014 :
    • Gérald Assouline ;
    • « Tout en noir et blanc », La Photographie à l'école, 13e édition ;
    • Homer Sykes, England 1970-1980, Photos trouvées, photographie d'amateurs du XXème siècle ;
  • 2015 :
    • Marcel Bovis 6x6[3] ;
    • « Regarder/Voir », La Photographie à l'école 14e édition ;
    • Franck Landron Ex Time ;
    • du 16 octobre 2015 au 17 janvier : La trace invisible des gens Lena Gudd[4] ;
  • 2016 :
  • 2017 : Fred Stein, du 10 juin au 14 septembre 2017.

Direction[modifier | modifier le code]

  • Annie-Laure Wanaverbecq, de 1996 à 2013 ;
  • Michaël Houlette, depuis 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une plaque commémorative est apposée sur la façade de cet immeuble situé au no 39 avenue Raspail à Gentilly.
  2. Qui est géré par l’Atelier Robert Doisneau (robert-doisneau.com).
  3. Catalogue d'exposition : Bovis 6x6, Michaël Houlette & Mathieu Rivallin, préface Antonin Pons Braley. Berlin : Tumuult, 2015. (ISBN 978-3-945839-00-3)
  4. Catalogue d’exposition : Lena Gudd, par Michaël Houlette, Sophie Jacquot & Hélène Gaudy, Traces - Lena Gudd, Berlin, Tumuult, (ISBN 978-3-945839-02-7, présentation en ligne)
  5. Catalogue d’exposition : Michaël Houlette & Daniel Coutelier, Henri Salesse - Nouveau Monde, Berlin, Tumuult, (ISBN 978-3-945839-04-1, présentation en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]