Maison Orré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maison Orré
Maison-Orré.JPG

Vue de la maison Orré depuis l'un de ses barreaux.

Présentation
Type
Destination initiale
propriété privée
Destination actuelle
résidence de l'administrateur supérieur des TAAF
Construction
estimée à 1830
Propriétaire
ville de Saint-Pierre
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
50 rue Désiré-BarquisseauVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

La maison Orré est une maison située à Saint-Pierre, sur l'île de La Réunion, département et région d'outre-mer français dans le sud-ouest de l'océan Indien.

Elle est située au 50 rue Désiré-Barquissau, dans le centre-ville de Saint-Pierre.

Histoire[modifier | modifier le code]

La maison a été bâtie par Hippolyte le Bidan entre 1825 et 1856, sur une portion de terrain issue du découpage de son terrain en 1825[1]. La maison a ensuite été achetée par Jean-Baptiste Paul Hibon dans la seconde moitié du XIXe siècle[1].

Elle a été inscrite en totalité aux monuments historiques par arrêté du [2],[3].

C'est en 2005, à l'initiative de l'administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), que le projet de réhabilitation de cette maison créole prit corps[4]. En effet, le siège des TAAF avait été délocalisé depuis 1997 de Paris à Saint-Pierre, et l'ancien entrepôt Kerveguen accueillait depuis 2000 les services de l'administration supérieure ; se posait alors la question de la résidence pérenne de l'administrateur supérieur.

C'est alors que, grâce au maire de Saint-Pierre et des administrations locales que put se réaliser ce projet. Il consistait à redonner vie à une maison créole alors à l'abandon. Ainsi fut fait grâce à un bail emphytéotique qui lie la commune aux TAAF ; les travaux ont duré un an, avec le souci de respecter ces lieux et de leur redonner leur aspect initial mais sans aucune idée d'ostentation ou de luxe inutile ; le souci d'économie accompagna la volonté de bien faire et le maitre d'ouvrage eut la volonté de conserver un aspect traditionnel (l'eau chaude est solaire et il n'y a pas de climatisation).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le patrimoine des communes de La Réunion, Paris, Flohic, coll. « Le patrimoine des communes de France », , 509 p. (ISBN 2-84234-085-X), p. 363.
  2. Notice no PA97400034, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. « Découvrez les monuments historiques de La Réunion », ministère de la Culture.
  4. « La maison Orré, la résidence du préfet à Saint-Pierre », TAAF.

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]