Mafa (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mafa.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Les Mafa sont une population d'Afrique centrale, surtout présente à l'extrême nord du Cameroun, également au Nigeria.

Le peuple mafa est constitué de plusieurs groupes qui se distinguent par leurs accents. il compose avec les principaux groupes ethniques ou cousins « familier » (ce qu'on appelle vulgairement les Kirdis ou peuples païens par leurs cousins très tôt islamisés les Mandara par les Arabes venus d'Afrique du nord au XVIIIe siècle) suivants : les Kapsiki, les Mofu, les Guiziga, les Mada, les Mahtal, les Zulgo, les Podoko, les Mouyeng, etc. Ils habitent les hautes terres et montagnes situées à l'ouest qu'on appelle monts Mandara, alors que les Mandara y sont réellement très minoritaires[pas clair]. Ils sont connus pour avoir été les premiers en contact avec le colonisateur allemand.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Habitations matakam près de Maroua

Selon les sources et le contexte, on observe plusieurs formes : Bulahai, Mafahay, Mafa, Matakam, Matakams, Mofa, Natakan, Wula[1].

Langue[modifier | modifier le code]

Ils parlent le mafa, une langue tchadique, dont le nombre de locuteurs était estimé à 136 000 au Cameroun en 1982[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source RAMEAU, BnF [1]
  2. (en) Fiche langue (code «maf») dans la base de données linguistique Ethnologue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Godula Kosack, Die Mafa im Spiegel ihrer oralen Literatur : eine Monographie aus der Sicht von Frauen, Köppe, Cologne, 2001, 854 p. (ISBN 3-89645-126-X)
  • (en) Dieudonné Ndoum Mbeyo'o, Dynamics of agro-ecological knowledge among the Mafa, North Cameroon, CML Centre of Environmental Science, Leiden, 2001, 212 p. (ISBN 90-9015057-9)
  • (en) Gerhard Müller-Kosack, The way of the beer : ritual re-enactment of history among the Mafa, terrace farmers of the Mandara Mountains (North Cameroon), Mandaras Publishing, Londres, 2003, 408 p. (ISBN 0-9544730-0-0) (texte remanié d'une thèse)
  • Contes animaux du pays mafa : Cameroun (recueillis par Godula Kosack, trad. par Paul Jikedayè, Godula Kosack et Henry Tourneux), Karthala, 1997, 162 p. (ISBN 2-86537-708-3)
  • Contes mystérieux du pays mafa : Cameroun (recueillis par Godula Kosack, trad. par Paul Jikedayè, Godula Kosack et Henry Tourneux), Karthala, Paris, 1997, 270 p. (ISBN 2-86537-707-5)
  • Georges Lavergne, Folklore africain : les Matakam, EPHE, Impr. Servant-Crouzet, Paris, 1949, 171 p. (mémoire de Lettres)
  • Jean-Yves Martin, Les Matakam du Cameroun : essai sur la dynamique d'une société pré-industrielle, ORSTOM, Paris, 1970, 215 p.
  • Zacharie Perevet, Les Mafa : un peuple, une culture, Éditions CLÉ, Yaoundé, 2008, 221 p. (ISBN 978-995-609103-4)
  • André Podlewski, Enquête sur l'émigration des Mafa hors du pays Matakam, Institut de Recherches Scientifiques, ORSTOM, 1961, 25 p.
  • André-Michel Podlewski, Les forgerons Mafa : description et évolution d'un groupe endogame, ORSTOM, Paris, 1965, 55 p.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Corpataux (collecteur), Le chant des enfants du monde. Cameroun (disque no 3 : populations Dii, Tupuri, Mafa, Mada, Fufulbé), Arion, CD (52 min 10 s) + notice descriptive

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]