Lymphangion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
« Train » de lymphangions. La flèche jaune donne le sens de circulation de la la lymphe. Comme celles des capillaires sangins, Les parois des lymphangions ne sont pas étanche ; les globules blanc les traversent facilement en se déformant
Schéma illustrant le mode de propulsion (centripète, vers l'intérieur du corps) de la lymphe (en jaune) dans un Vaisseau lymphatique. Chaque cellule valvulée est un lymphangion, qui doté d'une fine enveloppe de fibres musculaires spiralées peut se contracter. Des trains rythmiques de contraction propulsent la lymphe vers les ganglions lymphatiques

Les lymphangions sont les unités fonctionnelles valvulées (cellules à parois minces) constituant chaque « train » ou (« chapelet ») d'un vaisseau lymphatique. Ce sont eux qui propulsent la lymphe dans les vaisseaux, toujours dans le même sens (centripète) et de reflux ou de retour ; c'est-à-dire de la périphérie vers le centre du corps, via les vaisseaux et ganglions lymphatiques et le conduit thoracique vers la circulation[1]. Les valvules n'ont pas de capacité autonome de contraction ; elles se ferment passivement quand la cellule se contracte, en ne jouant qu'un rôle anti-reflux[1].

Article détaillé : Système lymphatique.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le lymphangion est une structure linéaire qui fonctionne comme une succession de minuscules ventricules cardiaques (avec systole et diastole discernables[2]), sous le contrôle, inné, du système hormonal et du système nerveux central (ortho-sympathique et para-sympathique), en s'adaptant constamment aux besoins de l'organisme [2].
la paroi de chaque cellule du lymphangion est composée de fibrocellules musculaires lisses organisées en forme de spirale à partir des point d'insertion des valvules.
Une fois pleine de lymphe, la valvule aval se ferme (passivement), et en se contractant, les fibres provoquent l'expulsion du contenu de la cellule vers la cellule suivante ; Le train de cellule joue un rôle assez similaire à celui des veines et veinules pour le sang. Il propulse lentement la lymphe par des contractions (au rythme de 5 à 10 fois par minute) ; Chaque lymphangion rempli de lymphe peut activement se contracter et envoyer la lymphe dans la cellule suivante, qui à son tour l'envoie vers la cellule suivante, et ainsi de suite jusqu'au ganglion. Près du centre du corps, le diamètre des vaisseaux s'accroît, et le nombre de valvules diminue (allongeant le lymphangion), pour presque disparaître dans les gros « troncs lymphatiques ».

Le système musculaire contribue aussi au fonctionnement du réseau de lymphangions :

  • dans les muscles, ils sont comprimés lors des contractions musculaires qui écrasent les lymphangion en les vidant, alors que des valvules empêchent le retour de la lymphe dans le lymphangion d'où elle provient (par exemple lors de la marche ou la course (via notamment la contraction des muscles du mollet) ou d'autres activités musculaires, dont celles accompagnant les rêves la nuit).
  • les lymphangions qui longent les vaisseaux artériels profitent des impulsions cardiaques.
  • Dans la cage thoracique, la respiration joue aussi un rôle par les surpressions et dépressions qui accompagnent respectivement l'inhalation et l'expiration.
  • Dans l'abdomen, ce sont les contractions péristaltiques intestinales qui contribuent faire refluer la lymphe.

Pathologies[modifier | modifier le code]

Un défaut valvulaire des lymphangions peut causer un œdème lymphatique (dit « lymphoedème »[3].
S'il s'agit d'un lymphoedème chronique, un traitement (à vie) de “Physiothérapie Décongestive Combinée” (PDC) est nécessaire, comprenant notamment des Soins Cutanés (SC), des séances de drainage Lymphatique Manuel (DLM), le port de bandages multicouches(BMC) avec exercices spécifiques sous bandages (ES), et éventuellement des techniques instrumentales (TI)[4]).


Le Drainage Lymphatique manuel consiste à accompagner, par un massage très doux (« en vagues »[5] et « pressions de pattes de chats », au même rythme que celui des lymphangions) ce reflux en le renforçant et en drainant via le réseau lymphatique d'éventuels liquides excédentaires accumulés dans les tissus. Comme les autres traitements (bandage multicouche en particulier), il doit être précisément adapté au patient pour ne pas surcharger son système lymphatique et ne pas exercer de compression pathogène[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Levick JR, McHale N. The physiology of lymph production and propulsion. In: Browse N, Burnand K, Mortimer P (eds). Diseases of the Lymphatics. London: Hodder Arnold, 2003; 44-64.
  2. a et b Venugopal AM, Stewart RH, Laine GA, Quick CM, Nonlinear lymphangion pressure-volume relationship minimizes edema. Am J Physiol Heart Circ Physiol. 2010 Sep;299(3):H876-82. Epub 2010 Jul 2. (résumé, en anglais)
  3. Browse NL, Stewart G. Lymphoedema: pathophysiology and classification. J Cardiovasc Surg (Torino) 1985; 26(2): 91-106.
  4. EWMA (European Wound Management Association, ou Association européenne de gestion de plaies), Document de mise au point EWMA ; Lymphoedèmes ; Le bandage en pratique
  5. Partsch H, Mostbeck A, Leitner G. , Experimental studies on the efficacy of pressure wave massage (Lymphapress) in lymphedema . Z Lymphol 1981; 5(1): 35-39.
  6. Partsch H. Understanding the pathophysiological effects of compression. In: EWMA Position Document. Understanding compression therapy. London: MEP Ltd, 2003; 2-4.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Földi M, Földi E, Kubik S (eds). Textbook of Lymphology for Physicians and Lymphedema Therapists. San Francisco, CA: Urban & Fischer, 2003.
  • (en) Gashev AA., Physiologic aspects of lymphatic contractile function: current perspectives. ; Ann N Y Acad Sci. 2002 Dec;979:178-87; discussion 188-96.
  • (ru) Borisov AV., Functional anatomy of lymphangion ; Morfologiia. 2005;128(6):18-27.(Résumé en anglais)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]