Vaisseau lymphatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vaisseau lymphatique
Illu lymph capillary.png
schéma des vaisseaux lymphatiques
Gray599.png
Détails
Système
Identifiants
Nom latin
vas lymphaticum
MeSH
D042601Voir et modifier les données sur Wikidata
TA98
A12.0.00.038Voir et modifier les données sur Wikidata
TA2
3915Voir et modifier les données sur Wikidata
FMA
30315Voir et modifier les données sur Wikidata

En anatomie, les vaisseaux lymphatiques sont des structures valvulées à parois minces, composées de lymphangions, qui transportent la lymphe à partir des tissus, via les ganglions lymphatiques, vers la circulation sanguine. Ils sont, pour cela, analogues aux veines et veinules.

Réseau lymphatique[modifier | modifier le code]

Le réseau lymphatique est présent dans tout l'organisme à l'exception du système nerveux central[1] et des tissus non vascularisés comme des dents, de la peau, de la moelle osseuse[2] et du cartilage hyalin[3]. Il est composé de deux circuits distincts : un pour le quart supérieur droit du corps (le conduit lymphatique droit), un pour le reste (le conduit thoracique). Il débute par des capillaires extrêmement ténus, les capillaires lymphatiques, disposés en réseau. Aux capillaires lymphatiques font suite des vaisseaux plus gros, les canaux lymphatiques, ou troncs lymphatiques. Les canaux lymphatiques se réunissent entre eux pour former des vaisseaux lymphatiques de plus en plus volumineux. Au point de jonction de plusieurs canaux lymphatiques, se trouvent les ganglions lymphatiques, qui peuvent être isolés ou groupés en amas dans des zones de carrefour, notamment à l'aine, au cou, dans le creux axillaire ainsi que dans la cavité abdominale. Comme tout organe lymphoïde, les ganglions lymphatiques ont un rôle dans des réactions inflammatoires ainsi que dans l'épuration et la filtration de la lymphe.[4] On en dénombre environ 800.

La lymphe est finalement drainée par deux collecteurs volumineux et terminaux :

  1. le canal lymphatique droit. Long de 2 cm, il draine la lymphe du quart supérieur droit du corps : la moitié droite de la tête, du cou et du thorax et le membre supérieur droit. Il se jette dans la veine sous-clavière droite à la base du cou.
  2. le canal thoracique. Mesurant 40 cm, il recueille la lymphe du restant du corps : membres inférieurs, pelvis, abdomen ainsi que le quart supérieur gauche du corps. Il naît dans l'abdomen par un renflement, la citerne de chyle, traverse le thorax et vient se jeter à la base du cou dans la veine sous-clavière gauche.

Toutes les voies lymphatiques aboutissent donc au système veineux cave supérieur par deux circuits distincts.

A la différence du système cardiovasculaire, le système lymphatique ne dispose pas d'une pompe centrale, le transport de la lymphe est assurée grâce au péristaltisme, à la contraction des muscles adjacents, et à la présence de valvules qui ressemblent à celles que l'on trouve dans les veinules et les veines de moyen calibre.

Vaisseaux chylifères[modifier | modifier le code]

Les canaux lymphatiques de l'intestin grêle portent le nom de chylifères. Ils transportent une lymphe très riche en lipides (triglycérides) qu'ils ont absorbés au niveau de la muqueuse des intestins au moment de la digestion ; cette lymphe particulière est le chyle. De plus, à la base du conduit thoracique, une citerne a pour rôle de stocker temporairement le chyle, c'est la citerne de Pecquet.

Pathologie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre KAMINA, Anatomie générale, Maloine, , p. 146
  2. Pierre Kamina, Anatomie générale, maloine, (ISBN 9782224011468), page 146
  3. Pierre KAMINA, Anatomie générale, Maloine, p. 146
  4. Pierre KAMINA, Anatomie générale, Maloine, , p. 152

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tatiana V. Petrova et Gou Young Koh, « Biological functions of lymphatic vessels », Science, vol. 369, no 6500,‎ , article no eaax4063 (DOI 10.1126/science.aax4063)