Luwata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Laguatan (ou Luwata) étaient une tribu berbère qui habitait la Cyrénaïque pendant la période romaine[1]. Ils ont été décrits comme principalement des pillards et des nomades[2], mais d'autres les considèrent comme un groupe établi, qui razziait également[3].

Les Laguatan sont apparus à la fin du IIIe siècle, lorsque les premiers groupes ont commencé une migration vers l'ouest depuis leurs régions d'origine dans le désert libyen. Sous le nom d'Austuriani (reflétant probablement une sous-tribu dominante à l'époque), ils sont enregistrés comme razziant la Cyrénaïque et la Tripolitaine au IVe siècle. Dans les années 520, sous leur chef Cabaon, ils remportent une victoire majeure sur les Vandales, gagnant une indépendance effective par rapport à ces derniers[4]. Dans les années 540, ils jouent un rôle majeur dans les guerres tribales contre les Byzantins, avant d'être finalement vaincus par Jean Troglita.

Procope de Césarée (Guerre Vandale II.21.2 & II.28.47) les appelle les Leuathae (grec: Λευάθαι), tandis que Corippe les appelle Ilaguas et Laguantan. Selon Corippe, ils étaient encore païens, et adoraient Gurzil, qui est identifié comme le fils d'Amon et d'une vache (Iohannis II.109-110)[5].

Pendant le moyen âge islamique, Ibn Khaldoun a noté que ce groupe tribal était connu sous le nom de Lawata ou Louata, et s'est propagé des oasis du désert occidental d'Égypte par la Cyrénaïque, la Tripolitaine au sud et au centre de la Tunisie et l'Algérie orientale[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chris Wickham, Framing the Early Middle Ages: Europe and the Mediterranean, 400-800, OUP Oxford, (ISBN 9780199212965, lire en ligne), p. 333
  2. Isabella Sjöström (1993) Tripolitania in Transition Avebury, Aldershot, England, p. 27, citant Brogan, O. (1975) "Inscriptions in the Libyan alphabet from Tripolitania and some notes on the tribes of the region" p. 282. dans Bynon, J. and Bynon, T. (éds.) (1975) Hamito-Semitica: Proceedings of a colloquium held by the Historical Section of the Linguistics Association (Great Britain) at the School of Oriental and African Studies, University of London, on the 18th, 19th and 20th March 1970 Mouton, The Hague, p. 267-289, (OCLC 1884610)
  3. Mattingly (1983) p. 96.
  4. Mattingly (1983), p. 97-98.
  5. Mattingly (1983), p. 98-99.
  6. Mattingly (1983), p. 99-100.

Bibliographie[modifier | modifier le code]