Luis Caballero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caballero.
Ne doit pas être confondu avec Luis Caballero (football).
Luis Caballero
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
BogotaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Lieu de travail
Influencé par
Juan Antonio Roda (d), Francis BaconVoir et modifier les données sur Wikidata

Luis Caballero Holguín (Bogota, - id. ) est un dessinateur, graveur et peintre colombien[1].

Son œuvre est, pour l’essentiel, consacrée à la peinture de nus, en général masculins, à forte charge érotique.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1961, Luis Caballero commence ses études aux beaux-arts à l’université des Andes, en Colombie.

Il reconnaîtra l’influence qu’ont exercée sur son œuvre le peintre Juan Antonio Roda ainsi que sa professeure, la critique d'art Marta Traba[2].

En 1963, il se rend en France où il entre à l’académie de la Grande Chaumière à Paris. Il réside à Paris durant plusieurs années, période pendant laquelle il dira avoir été influencé par les travaux de De Kooning et de Francis Bacon[2].

Caballero retourne à Bogotá en 1995 à l’occasion d’une exposition d’un ensemble de dessins, pour beaucoup inédits, à la bibliothèque Luis Ángel Arango.

Le 19 juin, il meurt, à 52 ans, victime d’une attaque cérébrale, après trois années de maladie qui avait affecté tant son état physique que ses capacités à peindre[2].

Ses œuvres sont généralement figuratives et de grands formats sur toile ou papier, utilisant des techniques mixtes de mediums variés tels huiles, encre et lavis, incorporant parfois des éléments tels tissus ou corde dans une palette de couleur restreinte. Les sujets sont le plus souvent des nus masculins, traités dans un style contemporain marqué par une familiarité avec les maîtres européens[3].

Conservation[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ses estampes sont conservées à la BnF[4].

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1980 : « Caballero ou l'Irrésistible corps de l'Homme-Dieu »[5], galerie Jade, Colmar
  • 1990 : Centre d'art contemporain, lycée du Forez, Feurs
  • 1991 : « Large Scale Drawings », Nohra Haime Gallery, Grey Art Gallery, New York University's fine art museum[6]
  • 1992 : « Les grands dessins ou la représentation du corps »[7], Action culturelle, espace Saint-Jacques, Saint-Quentin
  • 1995 : « Œuvre sur papier », Bogota, bibliothèque Luis-Ángel Arango
  • 1998 : « Sélection d'œuvres graphiques et d'illustrations »[8], exposition itinérante

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Benezit.
  2. a b et c (es) « Murió Luis Caballero », El Tiempo (Colombia), 20 de junio de 1995.
  3. (en) Miami Biennale
  4. Notices bibliographiques du catalogue général de la BnF.
  5. Catalogue, texte de Conrad Detrez.
  6. Voir sur Rkd.nl (du 4 juin au 12 juillet).
  7. Catalogue, présentation de Jacques Jouet.
  8. Publication : Bogota, bibliothèque Luis-Ángel Arango.

Liens externes[modifier | modifier le code]