Luc Illusie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Luc Illusie
Illussie en Septembre 2014, pendant une conférence sur le théorème "Thom-Sebastiani" à Bures-sur-Yvette, en France.
Illusie en Septembre 2014, pendant une conférence à l’IHÉS, Bures-sur-Yvette, France.
Naissance (78 ans)
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines Mathématiques
Institutions Université Paris-Sud
Formation École normale supérieure de Paris
Université Paris-Sud
Directeur de thèse Alexandre Grothendieck
Étudiants en thèse Torsten Ekedahl (sv)
Gérard Laumon
Renommé pour Complexe cotangent (en)
Distinctions Médaille Émile Picard

Luc Illusie, né le , est un mathématicien français, spécialisé en géométrie algébrique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Luc Illusie est reçu en 1959 au concours de l'École normale supérieure, rue d'Ulm. Il est un élève du mathématicien Henri Cartan, et participe au séminaire Cartan-Schwartz en 1963-1964. En 1963, il devient attaché de recherches au CNRS[1].

À partir de 1964, il étudie aussi sous la direction d'Alexandre Grothendieck[1]. Il introduit en 1970, avec Daniel Quillen, le concept de complexe cotangent (en). Il obtient son doctorat d'État en 1971 à l'université de Paris-Sud Orsay, avec sa thèse Complexe cotangent et déformations[2].

Chargé de recherches, puis maître de recherches, au laboratoire de mathématiques[2] de l'université Paris-Sud, il y est ensuite professeur. De 1984 à 1995, il y dirige l'équipe d'arithmétique et de géométrie algébrique. En 1993, il participe à la révision du manuscrit de Wiles sur la démonstration du dernier théorème de Fermat[3].

Il est professeur émérite depuis 2005[4]. Parmi les thèses qu'il a encadrées figurent celles de Torsten Ekedahl (sv) et de Gérard Laumon.

En 2012, Luc Illusie reçoit la médaille Émile Picard « pour ses travaux fondamentaux sur le complexe cotangent, la formule de Picard-Lefschetz (en), la théorie de Hodge et la géométrie logarithmique (en) »[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sélection de travaux[modifier | modifier le code]

  • Complexe cotangent et déformations, Lecture Notes in Mathematics 239 et 283, Berlin et New-York, Springer, 1971-1972.
  • (éditeur) Cohomologie ℓ-adique et fonctions L, Séminaire de Géométrie Algébrique du Bois-Marie 1965-66, SGA 5, dirigé par A. Grothendieck, Lecture Notes in Mathematics 589, Berlin et New-York, Springer, 1977.
  • (avec P. Berthelot et A. Grothendieck), Théorie des intersections (en) et théorème de Riemann-Roch, Séminaire de Géométrie Algébrique du Bois-Marie 1966-67, SGA 6, Lecture Notes in Mathematics 225, Berlin et New-York, Springer, 1971.
  • « Complexe de de Rham-Witt et cohomologie cristalline », ASENS, vol. 12, no 4,‎ , p. 501-661 (lire en ligne).
  • (coéditeur avec Jean Giraud et Michel Raynaud), Surfaces algébriques, Séminaire de géométrie algébrique d'Orsay 1976-78, Lecture Notes in Mathematics 868, Berlin et New-York, Springer, 1981.
  • (coauteur avec M. Raynaud) « Les suites spectrales associées au complexe de De Rham-Witt », Publ. Math. IHES, vol. 57, 1983, p. 73-212.
  • (coauteur avec P. Deligne), « Relèvements modulo p² et décomposition du complexe de de Rham », Inv. math., vol. 89,‎ , p. 247-270.
  • « Sur la formule de Picard-Lefschetz », dans Algebraic Geometry 2000. Azumino (Hotaka), Tokyo, Mathematical Society of Japan, coll. « Advanced Studies in Pure Mathematics » (no 36), , p. 249-268.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Reminiscences of Grothendieck and His School », Notices of the AMS,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « Illusie, Luc », notice BnF no FRBNF12189042.
  3. Albert Violant I Holz : L’énigme de Fermat : Trois siècles de défis mathématiques, édition réalisée avec le soutien de l’Institut Henri-Poincaré, et en collaboration avec images des Maths, 2013, (ISBN 978-2-8237-0106-7), page 141.
  4. a, b et c Académie des sciences, [PDF] « Lauréat de l'année 2012 : Ilusie, Luc », 2012.
(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Luc Illusie » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]