Louise-Henriette-Gabrielle de Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louise de Lorraine.
Louise de Lorraine
Louise, princesse de Turenne par Jean-Marc Nattier (1746)
Louise, princesse de Turenne par Jean-Marc Nattier (1746)

Titre Duchesse de Bouillon
Biographie
Nom de naissance Louise-Henriette-Gabrielle de Lorraine
Naissance
Paris, France
Décès
Paris, France
Père Charles-Louis de Lorraine
Mère Élisabeth de Roquelaure
Conjoint Godefroy de La Tour d'Auvergne
Enfants Jacques-Léopold de La Tour d'Auvergne

Louise-Henriette-Gabrielle de Lorraine (Paris, 30 décembre 1718 - Paris, 5 septembre 1788) est une noble française du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la seule fille survivante de Charles-Louis de Lorraine, comte de Marsan, prince de Pons puis comte de Marsan (1696-1755) et d'Élisabeth de Roquelaure (1696-1752), fille cadette de Antoine Gaston de Roquelaure.

Membre de la Maison de Lorraine, Louise Henriette est nommée chanoinesse laïque de la très illustre abbaye de Remiremont en 1733.

La princesse est l'aînée de deux graçons. Son frère Gaston Jean-Baptiste de Lorraine, comte de Marsan, épouse à 15 ans en 1736, Marie Louise de Rohan (qui sera nommée gouvernante des enfants royaux en 1754). Le jeune comte meurt dès 1743 de la petite vérole. Aucun de ses descendants n'a dépassé le cap de l'enfance et c'est son frère Camille, prince de Puyguilhem et de Marsan (1725-1780) qui devient l'héritier des titres et possessions de leur père.

Le 27 novembre de cette même année 1743, Louise-Henriette épouse à 24 ans Godefroy de La Tour d'Auvergne, duc souverain de Bouillon, prince de Turenne, grand chambellan de France qui a dix ans de moins qu'elle.

Le couple aura quatre enfants dont :

  • Jacques-Léopold (1746-1802), prince de Turenne puis duc souverain de Bouillon, qui épouse en 1766 Edwige de Hesse-Reinfels-Rothenbourg (sans postérité),
  • Charles (1749-1767) ;
  • Louis-Henri (1753-1753) ;
  • une fille mort-née (1756).

La beauté de la duchesse de Bouillon est immortalisée en 1746 par le peintre Jean-Marc Nattier.

La duchesse vit et décède à Paris à l'Hôtel de Bouillon et est enterrée dans l'église Saint-Sulpice de Paris. Son mari meurt en 1792 après s'être remarié.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]

  • Georges Poull, La Maison ducale de Lorraine, Presses universitaires de Nancy, 1991, p. 48 ((ISBN 2-86480-517-0))