Louis VI du Palatinat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louis VI du Palatinat
Illustration.
Louis VI du Palatinat
Titre
Électeur palatin
Prédécesseur Frédéric le Pieux
Successeur Frédéric IV
duc de Simmern
Prédécesseur Frédéric le Pieux
Successeur Frédéric IV
Biographie
Dynastie Maison de Wittelsbach
Date de naissance
Lieu de naissance Simmern
Date de décès
Lieu de décès Heidelberg
Nature du décès pneumonie
Père Frédéric le Pieux
Mère Marie de Brandebourg-Culmbach
Fratrie Georges de Simmern-Sponheim (1518–1569), Richard de Simmern-Sponheim (1521–1598)
Conjoint Élisabeth de Hesse
Anne de Frise orientale
Enfants Anne-Marie (1561-1589), Frédéric (1574-1610)
Religion luthérien

Louis VI du Palatinat Louis VI du Palatinat
Comte palatin du Rhin

Louis VI du Palatinat (, Simmern – , Heidelberg), électeur palatin de la branche Palatinat-Simmern de la Maison de Wittelsbach, convertit le Palatinat au luthéranisme. Il réforme l’Université de Heidelberg et modernise l’administration du pays.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Frédéric III le Pieux, électeur palatin du Rhin (1515-1576) et de Marie de Brandebourg-Culmbach (1519-1567). Sa mère l'emmène avec elle à la cour du margrave Philibert de Bade pour l'éduquer dans la foi luthérienne. Il épouse le à Marbourg Élisabeth de Hesse (1539-1582), fille du landgrave Philippe le Magnanime (1504-1567) et de Christine de Saxe de la maison de Wettin (1506-1549). Douze enfants sont issus de cette union :

Nommé en 1563 lieutenant général du Haut-Palatinat, il fréquente l’université de Dole l'année suivante pour apprendre le français. En tant qu'héritier présomptif du titre d'électeur palatin, il se forme au gouvernement auprès de la chancellerie du prince Othon-Henri du Palatinat.

Ainsi, Louis, contrairement à son père Frédéric III, n'est pas calviniste. Sa propre épouse le conforte dans la foi luthérienne, ce qui pousse son père à lui préférer son cadet Jean-Casimir pour la succession. L'opposition entre les deux frères atteint son paroxysme au décès de Frédéric III, et ne s'apaise qu'en 1578.

Louis impose le Luthéranisme à l’Université de Heidelberg, et éclaircit au besoin les rangs des professeurs : les théologiens calvinistes qu'il a congédiés trouvent protection à Neustadt an der Weinstraße auprès du comte Jean-Casimir, son frère cadet, où ils ouvrent le Collegium Casimirianum. Au cours de la Guerre de Cologne, Louis est le seul prince luthérien à prendre fait et cause pour le prince-archevêque Gerhard Truchsess de Waldbourg. Dans le cadre de la réforme religieuse de l'électorat, Louis modifie l'étiquette, l'organisation des milices bourgeoises et finalement édicte en 1582 les principes d'une nouvelle administration.

De 1577 à sa mort, Louis VI est membre du conseil de régence du margraviat de Bade-Durlach, institué dans l'attente de la majorité du prince Ernest-Frédéric. Louis, « poitrinaire » depuis l'âge de 21 ans, n'a que 44 ans lorsqu'il meurt à Heidelberg (1583). Il est inhumé dans l’Église du Saint-Esprit (Heidelberg). De son mariage sont issus deux enfants :

  1. Anne-Marie dite Marie de Palatinat-Wittelsbach (1561-1589) qui épousa en 1579 le roi Charles IX de Suède de la dynastie de Vasa (1550-1611).
  2. Frédéric IV du Palatinat (1574-1610) qui suit.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Ludwig VI. (Pfalz) » (voir la liste des auteurs).
  • (de) Gustav von Bezold, Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 19, Leipzig, Duncker & Humblot, (lire en ligne), « Ludwig VI., Kurfürst von der Pfalz. », p. 577–580
  • (de) Volker Press, Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 15, Berlin, Duncker & Humblot, (lire en ligne), « Ludwig VI., Kurfürst von der Pfalz. », p. 414 et suiv.

Liens externes[modifier | modifier le code]