Jean II de Nassau-Sarrebruck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean II de Nassau-Sarrebruck
Johan II van Nassau-Saarbrücken.jpg
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Monastère de Saint-Arnold (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Johann II. von Nassau-SaarbrückenVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Maison Nassau-Sarrebruck (1442-1574) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Philippe II de Nassau-Weilbourg
Margarethe de Nassau-Weilburg (1426-1490) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Jean-Louis de Nassau-Sarrebruck
Elisabeth de Nassau-Sarrebruck (1459-1479) (d)
Jeanne de Nassau-Sarrebruck (1464-1521) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction
Nassau-Saarbrücken wapen.svg
blason

Jean II ou Jean III de Nassau-Sarrebruck (en allemand : Johann III. von Nassau-Saarbrücken), né le à Kirchheimbolanden et mort le à Vaihingen-sur-l'Enz, est un comte de Nassau-Sarrebruck et un seigneur de Commercy-Château-Bas. Il est le fils de Philippe Ier de Nassau-Weilbourg et d'Élisabeth de Lorraine-Vaudémont.

Il a pour frère ainé Philippe II de Nassau-Weilbourg et pour sœur cadette Marguerite de Rodemack.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il perd son père alors qu'il n'est encore qu'enfant et grandit en partie à Paris.

En , lui et son frère se partagent les anciennes possessions de leur père, Philippe devient comte de Nassau-Weilbourg, sur la rive-droite du Rhin, et Jean devient comte de Sarrebruck. Ainsi sont nées les lignées des Nassau-Sarrebruck et des Nassau-Weilbourg. Le reste du territoire est possédé conjointement par les deux frères.

Le , Jean vend la seigneurie de Château-Bas à Louis de Lorraine, marquis de Pont-à-Mousson, fils aîné de René d'Anjou et d'Isabelle Ire de Lorraine[1].

Jean se forge de bonnes relations avec ses voisins du duché de Lorraine, de l'évêché de Metz et de la ville de Metz.

En , il s'empare du château de La Petite-Pierre avec Frédéric Ier du Palatinat. Le comté de la Petite-Pierre devient ainsi la propriété du Palatinat du Rhin.

C'est à à la même période que ses relations avec le Palatinat-Deux-Ponts vont se dégrader. Au début, Jean s'efforce d'entretenir de bonnes relations avec ces derniers en signant de nombreux traités. Mais un conflit éclate en lorsque le comte palatin Étienne de Palatinat-Simmern-Deux-Ponts s'empare de Sarrebruck et Diemeringen. Le comte palatin Louis le Noir, fils d'Étienne, va carrément jusqu'à envahir la région et la piller. Il dévaste absolument tout sur son passage, et il est fort probable qu'il détruisit ainsi aussi de nombreux villages du comté/pays de Bitche voisin situés sur sa route vers Diemeringen, comme Eidenheim et peut-être aussi Bedborn, Meren, Landweiler et Kirschbach. Les deux partis finissent par signer un accord de protection et de confiance (Schutz- und Trutzbündnis) en .

Le , il épouse en premières noces Jeanne ( - ), fille du comte Jean IV de Loon-Heinsberg et de Jeanne de Diest, puis en secondes noces Élisabeth ( - ), fille de Louis IV de Wurtemberg et de Mathilde du Palatinat. Du premier mariage il a Jeanne (14 avril 1464 - 07 mai 1521)[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Histoire de la ville et des seigneurs de Commercy, vol. 1.