Louis Chassaignac de Latrade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louis Chassaignac de Latrade
Fonctions
commissaire du gouvernement en Gironde
Élection député de la Corrèze
Préfet de la Corrèze
Biographie
Nom de naissance Louis Chassaignac de Latrade
Date de naissance
Lieu de naissance Sauveboeuf comm Aubas (Dordogne)
Date de décès (à 72 ans)

Louis Chassaignac de Latrade est un homme politique Français né le à Sauveboeuf commune Aubas (Dordogne) et décédé à Lescure[1] (commune de Rosiers-de-Juillac) le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Sorti de l'École polytechnique en 1833, il quitte l'armée l'année suivante à la suite d'un procès politique[2],[3],[4],[5]. , il part aux États-Unis avec son son ami de classe Ernest Caylus. De retour en France, militant républicain, il est rédacteur au journal Le National, et se retrouve impliqué dans plusieurs procès de presse. Il est également ingénieur dans les compagnies de chemin de fer.

En 1848, il est commissaire du gouvernement en Gironde et en Dordogne. Il est député de la Corrèze de 1848 à 1851, siégeant au centre gauche, puis à la Montagne. Exilé en Belgique puis en Espagne après le coup d’État du 2 décembre 1851, il rentre en France en 1860.

Préfet de la Corrèze après le 4 septembre 1870, il reste en poste jusqu'en février 1871. Conseiller général du canton d'Ayen en 1871, il est député de la Corrèze de 1873 à 1883, siégeant au groupe de la Gauche républicaine. Il fut l'un des 363 qui refusent la confiance au gouvernement de Broglie, le 16 mai 1877.

Il est le fondateur en 1878 de la "Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze"[6] et de la "Société scientifique, historique et archéologique de la Corrèze"[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • «Latrade (Louis Chassaignac de)», in: Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 [sous la direction de] Adolphe Robert et Gaston Cougny, Bourloton (Paris), 1889, tome 3, p. 628, Texte intégral.
  • «Latrade (Louis)», in: Biographie des 750 représentants à l'Assemblée législative, élus le 13 mai 1849, par deux journalistes E. C. et De M., Pagnerre (Paris), 1849, p. 51-2, disponible sur Gallica.
  • «Latrade (Louis)», in: Guide des électeurs. Les 363 par Camille Etiévant et Emile Dehau, C. Marpon et E. Flammarion (Paris), 1877, p. 35, disponible sur Gallica.
  • «Nécrologie. Latrade», in: Annuaire de la presse française par Émile Mermet (directeur de publication), [Annuaire de la presse] (Paris), 1880-1891, p. 877-8, disponible sur Gallica.
  • «Latrade (Louis Chassaignac de)», in: Grand dictionnaire universel du XIXe siècle : français, historique, géographique, mythologique, bibliographique, T. 10 L-MEMN, par M. Pierre Larousse, Administration du grand Dictionnaire universel (Paris), 1866-1877, p. 243, disponible sur Gallica.
  • «Latrade (de) Louis Chassaignac »: Dictionnaire général de biographie contemporaine française et étrangère : contenant les noms et pseudonymes de tous les personnages célèbres du temps présentpar Adolphe Bitard, Dreyfous (Paris), 1878, p. 778-9, disponible sur Gallica.
  • François Labrousse: «Louis Latrade, député de Corrèze», in: Révolution de 1848, 1931.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Certaines sources retiennent Paris comme lieu de décès.
  2. «Le centenaire de l'École polytechnique», in: La Science illustrée, publié sous la direction de Louis Figuier, Exposition internationale, [s.n.] (Paris), 1894, 13, p. 312, disponible sur Gallica
  3. [François Vincent Raspail, Procès des vingt-sept, ou de la Société des Droits de l'Homme et des élèves de l'école polytechnique, ed. Adolphe Riou, 1834 p. [lire en ligne]
  4. Gaston Pinet, Histoire de l'école polytechnique, Paris, 1887 p. 217-
  5. Procès des accusés d'Avril devant la cour des Pairs, publié de concert avec les accusés, Pagnerre (Paris), 1835, Texte intégral.
  6. Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze dans le site du Comité des travaux historiques et scientifiques.
  7. Société scientifique, historique et archéologique de la Corrèze dans le site du Comité des travaux historiques et scientifiques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]