Louis Étienne Dulong de Rosnay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dulong et de Rosnay.
Louis Étienne Dulong de Rosnay
Comte de Rosnay
Portrait du général Dulong de Rosnay par Ingres.
Portrait du général Dulong de Rosnay par Ingres.

Naissance
Rosnay
Décès (à 47 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme Cavalerie
Grade Lieutenant-général
Distinctions Comte
Grand-croix de Saint-Louis
Grand officier de la Légion d'honneur
Hommages Nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile, 36e colonne.

Louis Étienne Dulong de Rosnay, né le à Rosnay (Aube), mort le à Paris, est un général français de la Révolution et de l’Empire.

États de service[modifier | modifier le code]

Simple lieutenant de hussards au siège d'Ancône en janvier 1798, sa belle conduite le fait citer avec éloges.

En 1800, étant capitaine et commandant de la place de Pesaro, il déploie tant de prudence et de fermeté, qu'après la capitulation qu'il a été obligé de conclure avec les Anglais, Napoléon Bonaparte le comble publiquement d'éloges. Sa résistance a empêché le corps autrichien du général Sommariva (de) de participer à la bataille du Mincio[1].

Il fait avec la même distinction, les campagnes suivantes, participe aux batailles de Marengo et d'Austerlitz, et il est promu le 12 avril 1813, au grade de général de brigade.

Créé par le roi Louis XVIII, grand officier de la Légion d'honneur, puis lieutenant-général le 18 mars 1815, il n'accepte pas d'emploi pendant les Cent-Jours, et devient, au second retour de Louis XVIII, comte[1] et lieutenant commandant de la compagnie des gardes dite écossaise.

Il prend en 1823, le commandement de la 17e division militaire (Bastia) et est nommé en 1823 grand-croix de Saint-Louis, et plus tard gentilhomme de la chambre.

Il est fait comte par Charles X le 6 octobre 1827.

Le comte Dulong de Rosnay meurt à Paris le 21 mars 1828.

Source[modifier | modifier le code]

« Louis Étienne Dulong de Rosnay », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, [détail de l’édition]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ferdinand de Cornot, baron de Cussy et Marc Le Bègue de Germiny (éditeur scientifique), Souvenirs du chevalier de Cussy, garde du corps, diplomate et consul général, 1795-1866, t. 2, Paris, Plon-Nourrit, (lire en ligne), p. 88