Louis-Marie Londot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis-Marie Londot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Louis-Marie Londot, né le à Namur (Belgique) et décédé le à Bioul (Belgique), est un artiste-peintre. Maître de l’art sacré polychromique, il est influencé par l’Art Pop’ et s’est fait remarquer comme vitrailliste de plusieurs églises de Wallonie, en Belgique.

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Londot se fait d’abord connaitre dans l’art sacré par la redécoration polychromique réussie (1956) de l’église Saint-Pierre de Beho, endommagée par un incendie en 1954. Puis ce seront les vitraux du chœur de l’église de Waha (1958) et ceux de l’église Saint-Aubin de Lavacherie (1960).

L’exposition ‘Pop Art’ du Palais des beaux-arts, en 1965 à Bruxelles est un tournant dans sa carrière. Il évolue vers l’art abstrait – avec ‘sujets simples et même parfois anecdotiques’ a-t-il dit - mais un art toujours dominé par les couleurs et la richesse artistique de leur contraste. La ‘Maison de la culture’ de Namur lui consacre une exposition en 1978.

De nombreuses églises, particulièrement du diocèse de Namur l’ont choisi comme artiste pour leurs vitraux, chemins de croix, et autres mobiliers religieux. Ses contributions sont chaque fois marquées de modernité et couleurs[1]. Les archives de Louis-Marie Londot sont conservées aux Archives du monde catholique (ARCA), plateforme documentaire de l'institut de recherches Religions, spiritualités, cultures, sociétés (RSCS) de l'Université catholique de Louvain, à Louvain-la-Neuve[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Louis-Marie Londot », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Art Online, (ISBN 9780199773787)
  2. Françoise Dardenne, Inventaire des papiers Louis-Marie Londot (1924-2010), Louvain-la-Neuve, ARCA, 2016, 25 p.
  3. Tract "Paroisse St-Idiore Eglise St-Georges Marloie","Ils (les vitraux) ont été réalisés plus tardivement, en 1977, par l'artiste namurois Louis-Marie Londot.

Liens externes[modifier | modifier le code]