Louis-André Dorion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dorion.
Louis-André Dorion
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Louis-André Dorion (1960 - ), québécois, est professeur de philosophie ancienne à l'Université de Montréal depuis 1991.

Il avait enseigné au préalable à l'Université Laval. Il a été formé successivement à l'Université Laval (1978-1981), à l'Université de Montréal (1981-1985) et à l'Université de Paris-I (1985-1990), où il a soutenu sa thèse, portant sur les Réfutations sophistiques d'Aristote (traduction et commentaire), sous la direction de Jacques Brunschwig.

On lui doit des traductions d'Aristote, de Platon et de Xénophon, et comme en témoignent les ouvrages et les articles qu'il a publiés, il représente une référence de premier plan sur la question du personnage de Socrate. À ce sujet, les travaux de Louis-André Dorion permettent d'enrichir les multiples manières de concevoir le personnage de Socrate en s'attardant, bien sûr, aux dialogues de jeunesse de Platon, mais aussi aux dialogues socratiques de Xénophon.

En 2014, il s'est vu attribué le Prix François-Millepierres de l'Académie française pour L'Autre Socrate. Études sur les écrits socratiques de Xénophon.

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

  • Louis-André Dorion, L'Autre Socrate. Études sur les écrits socratiques de Xénophon, Paris, Les Belles Lettres, 2013.
  • Louis-André Dorion, « Socrate oikonomikos », in M. Narcy et A. Tordesillas (dir.), Xénophon et Socrate, Paris, Vrin, 2008.
  • Louis-André Dorion, « Le daimonion et la megalêgoria de Socrate dans l’Apologie de Xénophon », Cahiers des études anciennes[1].
  • Louis-André Dorion, « Socrate et l'utilité de l'amitié »[2].
  • Luc Brisson et Louis-André Dorion. "Pour une relecture des écrits socratiques de Xénophon" [3].
  • Louis-André Dorion, « Qu'est-ce que vivre en accord avec sa dunamis ? » [4]
  • Louis-André Dorion, Socrate, Paris, Presses Universitaires de France, « Que sais-je ? », 2004 (traduit en huit langues)[5].
  • Platon, Charmide-Lysis, (traduction et notes), Paris, GF Flammarion, 2004.
  • Xénophon, Les Mémorables, tome I : Livre I, (introduction, traduction et commentaire), Paris, Les Belles Lettres, 2000.
  • Louis-André Dorion, Entretiens avec Luc Brisson : rendre raison au mythe, Montréal, Liber, 1999, 191 p.
  • Platon, Lachès-Euthyphron, (traduction et notes), Paris, GF Flammarion, 1997.
  • Louis-André Dorion, « Sullogismos ou soloikismos? À propos d'Aristote Réfutations sophistiques 183A27-34 », Phoenix, Vol. 51, No. 3/4 (Automne - Hiver, 1997), pp. 345-353.
  • Aristote, Les Réfutations sophistiques, (introduction, traduction et commentaire), Paris, Vrin, 1995.

Projets de recherche en cours[6] :

  • Traduction et commentaire des livres I-II-III-IV des Mémorables de Xénophon (Les Belles Lettres, Paris, Collection des Universités de France)
  • Traduction et commentaire de l’Apologie, du Banquet et de l’Économique de Xénophon (GF Flammarion, Paris)
  • Ouvrage sur l’idéal d’autosuffisance (autarkeia) chez Socrate et les Cyniques (Vrin, Paris)
  • Ouvrage sur l’échec de l’aspiration à la sagesse dans l’œuvre de Emile Cioran
  • Édition, traduction et commentaire du texte grec des Réfutations sophistiques d’Aristote (Les Belles Lettres, Paris, Collection des Universités de France).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [En ligne], XLV | 2008, mis en ligne le 7 avril 2010, consulté le 26 avril 2010 « Cahiers des études anciennes ».
  2. « Revue du MAUSS 1/2006 (no 27), p. 269-288 », sur www.cairn.info.
  3. « Les études philosophiques 2/2004 (n° 69), p. 137-140 », sur www.cairn.info.
  4. « Les études philosophiques 2/2004 (n° 69), p. 235-252 », sur www.cairn.info .
  5. compte-rendu de Nestor Turcotte, Laval théologique et philosophique, vol. 63, n° 1, 2007
  6. (fr) « Biographie de DORION, Louis-André », sur www.philo.umontreal.ca (consulté le 24 mai 2010)