Liste des évêques de Sées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liste des évêques de Sées établie d'après le pouillé de l'ancien diocèse de Séez[1].

La ville de Séez est devenue Sées sur décision du Premier Consul Napoléon Bonaparte à la suite de la campagne d'Italie. En effet, après les conquêtes effectuées, la France se retrouvait avec deux villes de Séez (un village du nom de Séez se trouvant alors dans le duché de Savoie, conquis par l'armée française). En conséquence, la ville de Séez ornaise fut rebaptisée Sées sur ordre de Bonaparte.

Néanmoins, les évêques n'ont jamais suivi cette modification (issue d'un gouvernement d'origine révolutionnaire en cette période de persécution religieuse contre le catholicisme) qui ne s'imposait pas à eux puisque, le concordat n'étant pas encore signé, l'Église Catholique ne reconnaissait nullement la légitimité du régime politique en place alors en France, le Consulat. Le diocèse de Séez a donc gardé ce nom et cette orthographe quand bien même le siège épiscopal se trouvait dans la ville de Sées. Ce détail de l'histoire est toujours vivant aujourd'hui.

La liste est incertaine jusqu'à Azon, restaurateur du diocèse après l'invasion normande. Beaucoup de dates anciennes ne sont qu'approximatives et même, par suite de la disparition de tout document, purement conjecturales. Là où il y a deux dates, la première indique le début de l'épiscopat, la seconde celle du décès, de la démission ou de la translation à un autre siège :

Liste des évêques de Sées[modifier | modifier le code]

Évêques depuis le Concordat[modifier | modifier le code]

Le 15 août 1801, promulgation du Régime concordataire. Le diocèse est remodelé, correspondant désormais au département de l'Orne.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. publiée dans l'Annuaire diocésain de Séez (p.43)
  2. [1]
  3. a et b http://fasti.univ-paris1.fr/extrait_sees.php ; selon les Fasti Ecclesiæ Gallicanæ, Froger (1157 - 1186) et Lisiard (1188 - 1201)
  4. Edouard Frère, Manuel du bibliographe normand, Tome second, 1860, p. 17
  5. a, b et c http://fasti.univ-paris1.fr/extrait_sees.php ; après que le roi Louis XI prétendit en 1480 imposer Gilles de Laval en tant qu'évêque, ce dernier administrait effectivement le diocèse.
  6. François-Marie Trégaro sur peillac.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Desportes, Jean-Pascal Foucher, Françoise Loddé, Laurent Vallière, Fasti Ecclesiae Gallicanae, volume 9, le diocèse de Sées, Brepols Publishers, Turnhout, 2005, (ISBN 978-2-503-51823-7).
  • Notice abrégée sur les évêques de Séez, Jules Valin, Sées, 1844, lire sur Google Livres.

Lien externe[modifier | modifier le code]