Latuin de Séez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Latuin de Séez
Moutiers-au-Perche (61) Église Notre-Dame-du-Mont-Harou - Intérieur - Retable du collatéral nord - 03.jpg
Statue de saint Latuin, retable de l'église Notre-Dame-du-Mont-Harou, Moutiers-au-Perche (61).
Fonction
Évêque
Biographie
Activité
Autres informations
Étape de canonisation
Fête

Latuin (VIe siècle), ou Lain, est considéré comme le premier évêque de Séez en Normandie.

Il est saint chrétien, fêté le 20 juin[1].

Histoire et tradition[modifier | modifier le code]

Saint Latuin, l'envoyé du pape Boniface Ier, aurait bâti un oratoire à l'emplacement de l'édifice actuel vers la fin du IVe siècle. De fait, la chapelle est l'ancienne église paroissiale de Cléray mentionnée en 1093 dans le cartulaire de Saint-Martin de Séez.

Honoré comme le premier évêque de Sées, il connut les heures difficiles des pionniers : l'incrédulité et la persécution.

La tradition a transmis que Latuin, retiré dans son ermitage, guérissait les paralytiques, les sourds et les maladies de peau. L'épouse du gouverneur de Sées en tomba amoureuse, et mourut folle de se voir repousser[2].

Latuin est vénéré dans divers endroits : Batilly, Canapville, Bailleuletc., à Belfonds existe une fontaine où les malades venaient se plonger, en laissant ensuite les linges qui leur avaient servi à s'essuyer accrochés à la grille qui l'entoure[3].

Église Saint-Latuin de Belfonds (Cléray).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nominis : Saint Latuin
  2. Les saints normands au Moyen Âge - Manoelle Miquel-Regnault - Éditions Charles Corlet - 2003 - (ISBN 2-84706-017-0)
  3. Les saints qui guérissent en Normandie - Éditions Ouest-France - 2006 - (ISBN 2 7373 3565 5).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste-François Maunoury, Patrie de Saint Latuin, Imprimerie de Montauzé, Sées, 1873
  • Vicomte du Motey, Saint Latuin et son temps, Imprimerie alençonnaise, 1921

Liens externes[modifier | modifier le code]