Liliana Lazar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Liliana Lazăr)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lazar.
Liliana Lazar
Liliana Lazar.jpg
Liliana Lazar
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Liliana Lazar est une écrivaine roumaine née en 1972 dans la région de Moldavie. Elle écrit en français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une jeunesse passée dans la grande forêt du village de Slobozia (Villefranche), dans le județ de Iași, où son père était garde forestier, elle entre à l'Université Alexandru Ioan Cuza de Iași où elle étudie la littérature française. Après la chute de Ceaușescu, elle quitte la Roumanie pour s'installer dans le sud de la France où elle réside depuis. Slobozia sert de décor à son roman Terre des affranchis, paru en 2009 chez Gaïa.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre est marquée par la persistance des légendes populaires, le poids de la religion orthodoxe et surtout la présence obsédante d'une nature toujours sauvage[1].

Terre des affranchis a été dans la sélection Télérama-France Culture 2009[2] et est « un des romans les plus originaux de ces dernières années » selon J. M. G. Le Clézio[3]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Terre des affranchis[modifier | modifier le code]

L'action se déroule dans les années 1980-1990, en Roumanie, ou en Moldavie actuelle, dans le village reculé de Slobozia et ses environs, dont la maison isolée des Luca, la forêt, et le petit lac dénommé La Fosse (aux Lions ou aux Turcs).

Le personnage principal est le jeune Victor Luca (alias Iacov Dafula), (et sa famille : son père Tudor, sa mère Ana Luca, sa sœur Eugenia).

Les autres personnages sont :

  • le prêtre orthodoxe du village, Ilie Mitran (veuf), et son successeur Ion Fatu (et son épouse),
  • le policier du village, Simion Pop, (et sa maîtresse Dana),
  • Vasile, vieux fou, ivrogne, pêcheur,
  • Ismaïl le Tzigane, sorcier (à rituels), complice, manipulateur, habitant un bordeï (hutte semi-enterrée),
  • Daniel, alias Constantin Ica, ermite,
  • quelques silhouettes, dont Tarkan, Milan, Sandu, Gheorghe, Maria Tene, Anita Vulpescu, et des anonymes.

Le roman mêle scènes réalistes (dans un contexte social, culturel, religieux, politique) et scènes fantastiques (avec diable, moroï, mandragore, arrache-cœur, etc), un peu dans la manière de Sylvie Germain.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]