Le Manifeste (Damien Saez)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Manifeste (homonymie).
Le Manifeste

Album de Damien Saez
Sortie débute le 31 juillet 2016
Enregistré du 31 juillet 2016 à Noël 2017
-
Durée 510 jours environ
Genre Projet artistique musical et poétique
Format libre
Auteur Damien Saez
Compositeur Damien Saez
Producteur Damien Saez

Albums de Damien Saez

Le Manifeste est un projet artistique du "Nouvel Art", du chanteur compositeur français Damien Saez du 31 juillet 2016 jusqu’à Noël 2017[1]. Il est dévoilé le 16 juin 2016 par l'artiste lui-même à travers son site officiel à travers un court-métrage poétique de près de 9 minutes[2]. Le manifeste en question devrait être complété de jour en jour pendant 365 jours.

Histoire[modifier | modifier le code]

16.06.16[modifier | modifier le code]

Après plus de trois ans d'absence absolue dans les médias publics et les réseaux sociaux, Saez publie le 11 juin 2016 sur son site officiel une seule date : celle du 16 juin 2016[3], seule et unique manifestation de l'artiste depuis mars 2013 après la sortie de son album Miami. La date n'est pas choisie au hasard puisqu'elle n'est pas sans évoquer la consonance avec le nom de Saez lui-même. La veille de cette date du jeudi 16 juin, il ajoute "A l'aube du Grand Voyage". Le lendemain, à 16h précises, Saez poursuit ses publications énigmatiques et publie le message suivant : "Dans 16 minutes il est la seule fois du siècle 16.16.16.06.16 il n'est pas toujours bon de se prendre en photo. Mais de temps à autres... s'immortaliser pourquoi pas". Puis il donne finalement rendez-vous à 20h du même jour pour plus d'informations. À 20h40 l'artiste refait surface avec une série de tweets et annonce tout d'abord sa prochaine tournée entre mars et avril avec le message : "Je partirais bien en campagne... en mars"[4]. À noter le terme de campagne pour définir sa tournée afin de faire référence à la campagne présidentielle en cours exactement à ce moment-là en France, en avril 2017. Il ne s'agit pas d'un hasard connaissant les positions et l'engagement politique de Saez. Une fois de plus il fait durer le suspense pour enfin dévoiler son projet à 22h.

Dévoilement du projet du Manifeste[modifier | modifier le code]

À 22 h, ce jour du 16 juin, une vidéo est publiée sur le site officiel de l'artiste s'appelant dorénavant « culture contre culture »[5]. Il y dévoile alors son vaste projet artistique intitulé Le Manifeste. Un projet s'étendant du 31 juillet 2016 jusqu'à Noël 2017, soit l'intégralité de sa 40e année, étant né le 1er août 1977. Il déclare par un texte en vers, le contenu de ce manifeste artistique. Il annonce une publication régulière de ville en ville, au fil de la tournée et de son voyage, des chants révolutionnaires, des sonates et requiems, des scènes de films et scènes de concerts, des textes, ainsi que des musiques. « De ville en ville s'écrira l'œuvre de la lutte » écrit-il.

Il nous présente en outre son personnage appelé Mélancolie, un clown triste habillé et maquillé en mime noir. Il s'agit probablement là d'une métaphore, une personnification de la mélancolie par ce personnage mystérieux, chargé d'une mission de paix par la poésie.

Le 31 juillet 2016[modifier | modifier le code]

L'histoire commencera donc, si l'on en croit les mots de Saez, le 31 juillet 2016, le début de ce Grand Voyage.

Le Manifeste[modifier | modifier le code]

Prologue[modifier | modifier le code]

Le premier court-métrage publié le 16 juin 2016 est un prologue musical au projet de Saez. Lors des 8 minutes, défile un long texte en vers définissant le projet. La vidéo se termine par les mots Le Manifeste... Ni Dieu ni maître... 31 juillet 2016/Noël 2017... Annonçant le caractère engagé, révolutionnaire et anarchiste de l'artiste.

Il met en scène le personnage de Mélancolie, un mime triste vêtu de noir avec un chapeau noir et une marinière, à l'image du Mime Marceau[6], sur une plage déserte, plantant des fleurs noires et blanches dans le sable.

Le film est accompagné d'une musique de 7:34 minutes, composée par l'artiste. Il s'agit d'un morceau de musique symphonique, instrumental, de cuivres, de cordes et de vents. Il intègre également quelques chœurs en partie finale.

Acte I : été 2016[modifier | modifier le code]

Poésie résistante à partir du 31 juillet 2016. Saez publie régulièrement des textes poétiques en prose sur le site culturecontreculture.fr.

Acte II : automne 2016[modifier | modifier le code]

Deux nouveaux albums de Saez seront mis en ligne en streaming. Le premier sortira le 9 décembre 2016 en physique et sera intitulé Acte 1 : L'oiseau liberté. Deux titres de l'album ont déjà été dévoilés le 4 novembre 2016, Les enfants Paradis en hommage aux victimes des attentats de Paris du 13 novembre 2015 et le second, Tous les gamins du monde, hommage aux victimes des attentats de janvier 2015 et Charlie Hebdo.

Deux morceaux inédits sont mis en ligne gratuitement le 30 novembre 2016. Il s'agit du morceau Peuple Manifestant, virulente réponse en musique suite à la mise en ligne de ses chansons sur le site Amazon en novembre, et le morceau instrumental La Lutte quelques minutes plus tard.

Acte III : hiver 2016/2017[modifier | modifier le code]

Saez donnera trois concerts au Bataclan à Paris du 21 au 23 décembre 2016.

Acte IV : printemps/été 2017[modifier | modifier le code]

L'acte final sera marqué par la tournée française de l'artiste du 7 mars au 22 avril 2017. Saez participera également à plusieurs festivals à l'été 2017.

Le 24 février 2017, Saez annonce la sortie de son 11e album intitulé Le Dernier Disque pour l'automne 2017 via son application officiel de communication Requiem.

Le "Nouvel Art"[modifier | modifier le code]

Saez définit, au début de la vidéo Culture Contre Culture[7], un art nouveau qu'il exposera dans son manifeste : le Nouvel Art. Il le décrit comme ceci :

« De jour en jour, de culture en poésie, de papier en lumière, de tableaux en tableaux, de mots en mots, le Nouvel Art n'est pas un Art il est l'art des Arts, Artisanat de tous les Arts. Il n'est pas la viande bon marché, pas le mot désacralisé, il n'est pas la réalité, il est l'Art réalité. Poésie résistante.

Le Nouvel Art est en mouvement, grammaire et conjugaison de toutes les Créations. Il commence en juillet pour se finir l'autre juillet. De l'été à l'été se dévoilera le Manifeste, comme une dentelle dénude la vérité humaine. »

Liste des œuvres publiées[modifier | modifier le code]

En musique[modifier | modifier le code]

Les albums[modifier | modifier le code]

Les morceaux inédits[modifier | modifier le code]

  • Peuple Manifestant : 30 novembre 2016
  • La lutte : 30 novembre 2016
  • C'est la guerre (présent dans le prélude à l'acte II)
  • Château de brume : 22 février 2017

En vidéo, les tableaux cinématographiques[modifier | modifier le code]

Date de première projection : Nom du tableau / Acteur(trice)

À l'annonce du projet artistique :

  • 16 juin 2016 : Prologue du Manifeste / Damien Saez

Lors de la tournée Rock au printemps 2017 :

  • 07 mars 2017 : Pierrot dans l'espace / Ana Moreau
  • 08 mars 2017 : Tu crois aux fantômes ?/ Ana Moreau
  • 14 mars 2017 : Tu m'emmènes ?/ Ana Moreau
  • 18 mars 2017 : Ma terre / Ana Moreau
  • 22 avril 2017 : Nom inconnu / Nathan Cholbi

Dans une interview d'avril 2017, Saez explique que la suite et fin des tableaux sera dévoilée lors d'une nouvelle tournée... en 2018 : « J’ai déjà 4-5 monologues. Ce que j’appelle des tableaux cinématographiques. On les trouve sur le site, je les diffuse en concert. Au final, cela aura construit un film qui raconte l’histoire d’une certaine jeunesse. J’avais besoin de les entendre s’exprimer avec des mots un petit peu plus écrits que ce qu’on entend aujourd’hui. La tournée de 2018 dévoilera le film en entier. »[8].

En textes[modifier | modifier le code]

L'artistes publie de nombreux textes, diatribes et poèmes sur son site officiel réservés aux abonnés, les "manifestants".

Les textes publiés* depuis le 1er aout 2016 :

*dans les Ruisseaux ou le Journal de la Lutte.

  • La naissance (01/08/16)
  • Culture (09/08/16)
  • Les enfants pauvres (10/08/16)
  • Mouvements sociaux (10/08/16)
  • Une fenêtre sur autre chose (10/08/16)
  • La Trace  (10/08/16)
  • L’instantané (10/08/16)
  • L'abîme (16/08/16)
  • Les saussaies pleurantes (17/08/16)
  • Putain d’écriture d’ordinateur de merde (17/08/16)
  • Dans les chiottes (17/08/16)
  • Un cailloux  (17/08/16)
  • Mercredi 17 août 2016  (17/08/16)
  • l’Artiste (26/08/16)
  • l’Artiste, roi des impossibles ou maladie du siècle ?(26/08/16)
  • Message retour de studio Messina (26/08/16)
  • Retour studio Messina (26/08/16)
  • Je conduis la nuit (26/08/16)
  • Les rivières à l’envers (06/09/16)
  • Venise (22/09/16)
  • Ils marcheront (22/09/16)
  • Ya-plus-de-cash (22/09/16)
  • Nos amours Verdun (22/09/16)
  • L’automne (26/09/16)
  • ... (15/10/16)
  • Quelle honte (16/11/16, suite à la publication d'extraits de l'album "L'Oiseau Liberté", sur la plateforme Amazon)
  • Je vous souhaite (01/01/17)
  • Les lumières du vide (17/02/17)
  • Nous citoyens (11/03/17)

Ne sont pas repris ici, les nombreuses "éphémères" : messages courts publiés par l'artiste quelques minutes sur le site CCC ou sur l'application REQUIEM.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Menacesmaislibres.com, « Un Manifeste par Damien Saez de 2016 à 2017 > », sur www.menacesmaislibres.com (consulté le 17 juin 2016)
  2. « Musique. Saez de retour avec "Le Manifeste" », sur Le Telegramme (consulté le 18 juin 2016)
  3. « Damien Saez annonce un nouveau projet "le manifeste". », sur MusiK Please (consulté le 18 juin 2016)
  4. « Damien Saez (@damiensaez) | Twitter », sur twitter.com (consulté le 18 juin 2016)
  5. « Saez fait languir ses fans avec un « Manifeste » très engagé - aficia », sur aficia, (consulté le 18 juin 2016)
  6. « La sélection musicale du « Monde » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  7. « culture contre culture », sur www.culturecontreculture.fr (consulté le 18 juin 2016).
  8. « Saez : "Nous sommes dans une société qui prend des allures de plus en plus décadentes" », lalibre.be,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]