Laurent Lacotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacotte.

Laurent Lacotte est un acteur français.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

  • Meilleur prix d'interprétation masculine pour Malika s'est envolée - Un festival c'est trop court, Nice, édition 2009

Extraits de critiques[modifier | modifier le code]

  • Sur L'Apollonide : « Au cœur du récit, enfin, un drame : une des prostituées se fait défigurer par un client (Laurent Lacotte, effrayant). » (Jean-Baptiste Morain, L'Apollonide, souvenirs de la maison close : un film libre et magnifique, Les Inrocks, 17 mai 2011)
    • « (...) quand un beau jeune homme cruel qui ressemble déjà à Pierre Clémenti chez Buñuel choisit de monter, comme chaque soir, avec Madeleine, et d’un coup de couteau lui dessine un sourire scarifié. » (Philippe Azoury, L'Apollonide, beau bordel, Libération, 17 mai 2011)
  • Sur L'idiot : « (...) la bonté intangible du prince Mychkine, joué par Laurent Lacotte (merveilleux acteur au visage virginal, apprécié entre autres chez Serge Bozon ou Sandrine Rinaldi). » (Jacky Goldberg, « L'idiot » de Pierre Léon : Dostoïevsky en version légère et cristalline, par un cinéaste discret mais précieux, Les Inrocks, 10 avril 2009[12])
  • Sur Mods : « Le mystère ? Car l'agitation, la fièvre et, littéralement, la danse de Saint-Guy qui finissent par tous les [les personnages] étreindre, est due à un seul garçon charismatique, un Dargelos en chemise rayée (Laurent Lacotte, le Jean Sorel 2000), centre absent depuis qu'il a décidé, subitement, de se taire complètement. » (Philippe Azoury, Mods, rock et loufoque, Libération, 23 juin 2005)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]