Lamine Diack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diack.
Lamine Diack
Lamine Diack Doha 2012.jpg
Naissance
Nationalité
Activité
Sport
Distinctions
ordre national du Lion du Sénégal
Ordre de l'Amitié (Russie)
Ordre de reconnaissance (d)
Ordre de Bonne Espérance
ordre du mérite d'Ukraine (en)
Ordre du Mérite (Hongrie)
Ordre du Soleil levant
ordre national de la Légion d'honneur
ordre de l'étoile équatoriale (d)
ordre de Bernardo O'Higgins (en)
Ordre olympique
médaille Bislett (d) () +
Fonction
-
président de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (d)
 précédé par Primo Nebiolo

 suivi par Sebastian Coe
 +

Lamine Diack, né le 7 juin 1933 à Dakar (Reubeuss), est un dirigeant d'athlétisme sénégalais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir été un athlète pratiquant le saut en longueur[1], il occupe différentes fonctions au sein des organisations sportives. Il est tout d'abord joueur de football évoluant au sein du club dakarois du Foyer France Sénégal (FFS), fin années 1950 début année 1960, club qu'il entraîna ensuite y introduisant le fameux système de la défense en ligne, puis directeur technique national pour l'équipe du Sénégal de football de 1964 à 1968.

Membre du comité national olympique du Sénégal depuis 1974, il en devient président en 1985, poste qu'il occupe jusqu'en 2002. Durant cette période, il occupe également des responsabilité politiques avec le poste de maire de Dakar de 1978 à 1980. Il fait aussi partie du parlement sénégalais de 1978 à 1993.

Il occupe également des responsabilités au sein de l'International Association of Athletics Federations (IAAF), organisme qui gère le monde de l'athlétisme. Vice-président de Primo Nebiolo, il est élu président lors d'une séance extraordinaire en décembre 1999 à la suite de la mort de son prédécesseur.

Il est réélu président de l'IAAF le pour un mandat de quatre ans lors du 48e congrès de l'IAAF par 173 voix pour et 27 contre[2].

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Grand officier de l'étoile équatoriale, Gabon
  • Commander of Order of Good Hope, Afrique du Sud
  • Officiale di Grancroce, Italie
  • Officier de la médaille de la reconnaissance centrafricaine
  • Chevalier de la légion d'honneur de la République française
  • Médaille de l'ordre du Nil de la République arabe d'Égypte
  • Commandeur de l'ordre national du lion du Sénégal
  • Médaille de premier degré Bernardo O'Higgins, Chili
  • Croix d'officier, Hongrie

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le patriarche des pistes », L’équipe Magazine,‎
  2. « Lamine Diack réélu à la tête de l'IAAF », sur opl.fr, 24 août 2011.