Lamier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lamium

Lamium est un genre de plantes herbacées, les lamiers, de la famille des Lamiaceae.

Ses espèces sont annuelles ou pérennes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Lamier est la francisation de Lamium issu du latin lamia, tiré du même mot grec désignant une créature monstrueuse (Lamia, ogresse dans la mythologie grecque), provenant de laimos, « gorge, gosier ». La corolle bilabiée des lamiers peut évoquer, pour un esprit imaginatif, la gueule ouverte de ces lamies monstrueuses[1].

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes à tige de section carrée, à feuilles simples généralement dentées (quand il n'y a pas les fleurs on peut la confondre avec l'ortie), à fleurs en verticilles. Les inflorescences sont des verticilles, rapprochés au sommet de la tige. Les sépales forment un calice en forme de tube se terminant par 5 dents égales, les pétales forment eux une corolle à deux lèvres, la supérieure en forme de casque, masquant les étamines, à 3 lobes, le médian élargi, bilobé et les 2 latéraux très petits, en forme de dents. Les akènes sont tronqués au sommet[2]. On en rencontre une quarantaine d'espèces en Europe, Afrique du Nord et Asie.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Les lamiers (Lamier pourpre, ortie blanche…) ont de nombreuses utilisations alimentaires, médicinales[réf. nécessaire] et des usages ludiques.[pas clair]

Généralement résistants au gel et poussant bien dans la plupart des sols, certains sont largement cultivées comme couvre-sol. De nombreux cultivars ont été créés par sélection comme plantes décoratives pour le jardin[3].

Si les conditions de sols et d'exposition leur conviennent, ils font spontanément de bons couvre-sols, décoratifs. Les espèces à fleurs blanches et violettes sont généralement plantées au printemps en zone ensoleillée. Les lamiers à fleurs jaunes sont plantées en automne (automne) et préfèrent l'ombre (plante de sous-bois dans la Nature).

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon World Checklist of Selected Plant Families (WCSP) (31 Jan 2011)[4] :

Plante hôte[modifier | modifier le code]

Les chenilles des lépidoptères suivants se nourrissent de lamier :

  • l'Écaille chinée (Euplagia quadripunctaria, famille des Erebidae),
  • la Feuille d'or (Autographa bractea L. famille des Noctuidae),
  • la Frangée (Noctua fimbriata famille des Noctuidae),
  • l'Iota (Autographa iota L. famille des Noctuidae),
  • la Liture (Agrochola litura L. famille des Noctuidae),
  • la Noctuelle typique (Naenia typica L.),
  • la Périzome coupée (Perizoma alchemillata, famille des Geometridae),
  • la Plusie vert-doré (Diachrysia chrysitis, famille des Noctuidae),
  • le Sphinx du pissenlit (Syntomi phegea L., famille des Syntomidae)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Couplan, Les plantes et leurs noms. Histoires insolite, Éditions Quae, (lire en ligne), p. 76.
  2. Anne-Lise Enderlin Segret, « À propos de la ballote : Ballota nigra L. », thèse en Sciences pharmaceutiques, 1996, p. 16
  3. (en) Christopher Brickell, RHS A-Z Encyclopedia of Garden Plants, vol. 1, Londres, Dorling Kindersley, , 3e éd., 1136 p. (ISBN 978-1-4053-3296-5, OCLC 840447782, présentation en ligne).
  4. WCSP. World Checklist of Selected Plant Families. Facilitated by the Royal Botanic Gardens, Kew. Published on the Internet ; http://wcsp.science.kew.org/, consulté le 31 Jan 2011
  5. David J. Carter, Guide des chenilles d'Europe, Delachaux & Niestlé, (ISBN 2-603-00639-8 et 978-2-603-00639-9, OCLC 20701874, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]