Lamier jaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lamium galeobdolon

Le Lamier jaune ou Ortie jaune (Lamium galeobdolon) est une espèce de plantes herbacées de la famille des Lamiaceae, eurasiatique très commune en France.

Malgré son nom vernaculaire d'« Ortie jaune », ce n'est pas une ortie (genre Urtica) : elle ne pique pas.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Lamier est la francisation de Lamium issu du latin lamia, tiré du même mot grec désignant une créature monstrueuse (Lamia, ogresse dans la mythologie grecque), provenant de laimos, « gorge, gosier ». La corolle bilabiée des lamiers peut évoquer, pour un esprit imaginatif, une gueule ouverte.

L'épithète galeobdolon est construite sur le grec galê, « belette, putois », et bdolos, « puanteur », en référence aux feuilles qui dégagent une odeur désagréable lorsqu'on les froisse[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est une espèce de plante vivace moyenne (40 cm maximum) qui pousse dans les endroits ombragés.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Sauvage comestible[modifier | modifier le code]

Les feuilles du lamier jaune sont comestibles et peuvent être consommées crues ou cuites[3]. On peut utiliser les fleurs en décoration de plats. Malgré leur forte odeur, les feuilles ont un goût relativement doux.

Ornementale et invasive[modifier | modifier le code]

Des cultivars panachés font office de couvre-sol.

Ils sont aussi proposés comme fixateurs d'azote autour des arbres fruitiers. Cependant leur potentiel invasif dans des milieux naturels forestiers les font considérer comme nocifs dans l'état de Washington, le Wisconsin et le nord-ouest des USA[4].

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Galeobdolon luteum Huds.
  • Galeopsis galeobdolon L. (basionym)
  • Lamiastrum galeobdolon (L.) Ehrend. & Polatschek

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Lamium galeobdolon ssp. argentatum
  • Lamium galeobdolon ssp. endtmanii
  • Lamium galeobdolon ssp. flavidum
  • Lamium galeobdolon ssp. galeobdolon
  • Lamium galeobdolon ssp. montanum

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Couplan, Les plantes et leurs noms. Histoires insolite, Éditions Quae, (lire en ligne), p. 76-77.
  2. Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.
  3. « Lamier jaune », sur cuisinesauvage.org, (consulté le )
  4. (en-US) « Yellow Archangel, Lamiastrum galeobdolon », sur Wisconsin Horticulture (consulté le )