Laethem-Saint-Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.

Laethem-Saint-Martin
Blason de Laethem-Saint-Martin
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau de la province de Flandre-Orientale Province de Flandre-Orientale
Arrondissement Gand
Bourgmestre Agnes Lannoo-Van Wanseele (Welzijn) (2013-24)
Majorité N-VA, SAMEN, Welzijn (2019-24)
Sièges
WELZIJN
SAMEN N-VA
Voor Latem en Deurle
19 (2019-24)
10
5
4
Section Code postal
Sint-Martens-Latem
Deurle
9830
9831
Code INS 44064
Zone téléphonique 09
Démographie
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
8 468 ()
48,43 %
51,57 %
590 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
19,22 %
60,30 %
20,48 %
Étrangers 2,88 % ()
Taux de chômage 3,49 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 19 820 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 51° 01′ nord, 3° 38′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
14,34 km2 (2005)
43,28 %
4,78 %
48,55 %
3,39 %
Localisation
Localisation de Laethem-Saint-Martin
Situation de la commune dans l'arrondissement de Gand et la province de Flandre-Orientale

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Laethem-Saint-Martin

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Laethem-Saint-Martin
Liens
Site officiel www.sint-martens-latem.be

Laethem-Saint-Martin (en néerlandais Sint-Martens-Latem) est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande, dans la province de Flandre-Orientale.

Située au sud-est de la ville de Gand dont elle constitue une banlieue aisée, elle est connue comme étant la commune la plus riche de Belgique et pour avoir abrité plusieurs groupes de peintres (École de Laethem-Saint-Martin).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot Latem[1]aurait un sens. Il dirait à peu près pays à vilains et serait formé de deux parties, de deux vocables distincts : laat et heim ; en vieux flamand, laat signifie "les manants, le bas-peuple" en opposition à noblesse et à bourgeoisie. Hem ou Heim signifie, en vieil allemand ou saxon avec lequel la langue flamande est apparentée, habitation. Laat-hem dirait donc résidence de la basse classe et serait un lieu où anciennement se seraient rassemblés des roturiers, des gitans, des vilains. On y a ajouté le nom de saint Martin (patron de l'église paroissiale) afin de ne pas confondre avec d'autres villages également appelés Laethem [2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville be Sint-Martens-Latem.svg
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 28 juin 1966. Elles ont été modifiées le 7 mai 1985. Les armories actuelles reposent sur les armoiries précédentes et montrent au premier quartier le lion barré de l'Abbaye Saint-Bavon de Gand auquel appartenait le village de Lathem depuis avant 1121. La croix dorée en noir provient des armoiries Causemaecker et représente la succession de Graven Hazele, propriété de cette famille entre 1775 et 1785. La croix rouge provient des armoiries des seigneurs de Nevele qui possédaient de grandes possessions à Deurle et dans les environs. Les trois clés sont extraites des armoiriess de l'Abbaye Saint-Pierre de Gand, une abbaye aux possessions étendues dans toute la région, y compris la municipalité actuelle. Dans les anciennes armoiries, le lion, la croix rouge et les clés sont identiques. Le lion noir représente maintenant le Hezele de Graven et représente le lion de Flandre pour Graven, signifiant ici les Comtes de Flandre).
Blasonnement : Ecartelé: 1. D'azur au lion fascé de sept pièces d'argent et de gueules, armé, lampassé et couronné d'or. 2. De sinople à la croix d'or. 3. D'argent à la croix de gueules. 4. De gueules à trois clefs d'or.
Source du blasonnement : Heraldy of the World[3].



Histoire[modifier | modifier le code]

Vers 1200, le comte de Guînes Baudouin II de Guînes déclare que ni lui ni aucun de ses parents n'a de droit sur le manoir de Laethem ou Lathem, appartenant à l'abbaye Saint-Bavon de Gand[4].

Évolution démographique de la commune fusionnée[modifier | modifier le code]

Elle comptait, au , 8 381 habitants (4 054 hommes et 4 327 femmes), soit une densité de 584,45 habitants/km²[5] pour une superficie de 14,34 km².

Graphe de l'évolution de la population de la commune. Les données ci-après intègrent les anciennes communes dans les données avant la fusion en 1977.

  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Orthographe flamande fixée en 1954.
  2. Paul Haesaerts 1982, p. 37
  3. https://www.heraldry-wiki.com/heraldrywiki/index.php?title=Sint-Martens-Latem
  4. Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome 3, Année 1200.
  5. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  6. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Haesaerts, Laethem-Saint-Martin : Le village élu de l'art flamand, Anvers, Fonds Mercator, , 523 p.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]