Lac d'Oô

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lac d'Oô
Image illustrative de l’article Lac d'Oô
Photo du Lac d'Oô durant l'été.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Subdivision Haute-GaronneVoir et modifier les données sur Wikidata
Département Haute-Garonne
Géographie
Coordonnées 42° 44′ 24″ nord, 0° 29′ 31″ est
Type Barrage
Montagne PyrénéesVoir et modifier les données sur Wikidata
Superficie 42 ha
Longueur 225 m
Largeur 150 m
Altitude 1 507 m
Profondeur 70 m
Volume 480 000 m3
Hydrographie
Émissaire(s) Neste d'Oô
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Lac d'Oô
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées
(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Lac d'Oô

Le lac d'Oô (Òu en occitan gascon moderne) est un lac des Pyrénées de 42 ha et d'une profondeur maximale de 67 m, artificiel depuis la construction d'un barrage sur le lac glaciaire. Il alimente la centrale hydroélectrique d' d'une puissance de 30 MW[1]. Son nom est particulièrement connu par les cruciverbistes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Oô vient du gascon iu ou èu, « lac de haute montagne » : « lac d'Oô » est donc une répétition sur le plan étymologique[2]. Il est d'abord appelé Lac de Séculéjo jusqu'au XIXe siècle[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le lac d'Oô se trouve sur l'estive de Oô sur une surface d'environ 1800 hectares pour les ovins et 700 hectares pour les bovins ; l'estive est située sur la commune de [4].

Topographie[modifier | modifier le code]

Le lac est situé à une altitude de 1 507 m sur la commune d' près de Bagnères-de-Luchon dans la Haute-Garonne (région Occitanie).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le lac d'Oô est traversé par la Neste d'Oô.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Chasse à l'ours vers la cascade du lac d'Oo, près de Bagnères-de-Luchon de Louis-François Lejeune

A la suite d'une visite, l'ancien militaire et peintre Louis-François Lejeune (1775-1848) a peint en 1834, sa vision romantique et pittoresque - à défaut d'être bien exacte - du paysage, dans un tableau aujourd'hui conservé aux Musée des Augustins de Toulouse.


Le Professeur Nérée Boubée s'est intéressé à ce lac ainsi qu'à ses environs, rapportant ses observations scientifiques, faites avec les moyens de l'époque, à travers quelques publications :

  • 1831 - « Promenade de Bagnères au lac d'Oô », étude de la vallée du Larboust.
  • 1832 - « Relation des expériences physiques et géologiques faites au lac d'Oô », comprenant l'itinéraire du naturaliste de Bagnères-de-Luchon au lac.
  • 1845 - « Bains et courses de Luchon », guide pour courses et promenades.
  • 1856 - « Souvenir obligé de Luchon », ce qu'il importe le plus de voir à Luchon et dans ses alentours avec le livret du musée.

Le barrage d'une capacité de 13 hm3 a été fini de construire en 1921[5].

Voies d'accès[modifier | modifier le code]

Haut lieu de balade pyrénéenne. Une des attractions est sa cascade de 275 m de hauteur. Le refuge auberge du lac d'Oô, rive gauche du barrage, offre un service d'hébergement et de restauration.

La montée au lac se fait par le sentier GR 10 et dure environ une heure (deux heures AR) pour un simple marcheur, depuis les granges d'Astau (1 139 m), terminus de la petite route qui remonte la vallée d'Oô. En été, une navette relie les Granges d'Astau et le centre de Luchon.

Le sentier se prolonge au-delà du lac, vers les lacs d'Espingo (près duquel se trouve le refuge gardé d'Espingo) et de Saussat, puis plus haut vers le lac du Portillon.

Galerie[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

La zone Natura 2000 de la Haute vallée d'Oô est classé en zone spéciale de conservation (en référence à la Directive Habitats) depuis 2007, avec une superficie de 3 407 hectares, elle s'étend sur la commune d' dont le lac d'Oô[6].

La zone Natura 2000 des Vallées du Lis, de la Pique et d'Oô est classé en zone de protection spéciale (en référence à la Directive Oiseaux) depuis 2006, avec une superficie de 10 515 hectares, elle s'étend sur la commune d'Oô dont le lac d'Oô[7].

Ces deux zones Natura 2000 se superposent sur une partie de leur superficie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. pascal, « informations sur les barrages de la Pique », sur sitepasite.free.fr (consulté le 7 septembre 2018)
  2. « Au pays des 2500 lacs », sur Les Pyrénées : séjours, vacances, hébergements, stations de ski, randonnées, bulletin neige (consulté le 6 septembre 2020).
  3. « Lac d'Oô », lacsdespyrenees.com (consulté le 18 janvier 2015)
  4. Panneau d'information sur l'estive de Oô
  5. http://sitepasite.free.fr/montagne/info_4_pique.html
  6. « INPN - FSD Natura 2000 - FR7300880 - Haute vallée d'Oô - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 18 décembre 2018)
  7. « INPN - FSD Natura 2000 - FR7312009 - Vallées du Lis, de la Pique et d'Oô - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 18 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]