Havre-Aubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Havre et Aubert.
Havre-Aubert
Site historique de La Grave.JPG
Site historique de La Grave
Géographie
Pays
Province
Région administrative
Territoire équivalent
Municipalité
Coordonnées
En face de la Grave, l'autre côté de la baie, une maison trône au bout du chemin des Fumoirs, sur le site où jadis fumaient des fumoirs. (2006)

Havre-Aubert est une localité des Îles-de-la-Madeleine, située sur l'Île du Havre Aubert au Québec.[réf. nécessaire][1] On y retrouve deux principaux secteurs, le Portage-du-Cap, vers Bassin à l'ouest, et le Havre-Aubert à l'est. Ce dernier comprend la pointe de La Grave et la plage du Sandy Hook.

Havre-Aubert fait partie de l'Association des plus beaux villages du Québec.

La Grave[modifier | modifier le code]

La Grave est une mince bande de terre s'avançant dans la mer, refermant le havre naturel où sont le port et la marina avec la dune du Sandy Hook. On y trouve, parmi des nombreux sites historiques et commerciaux, l'aquarium des îles et le musée de la Mer. L'isthme de La Grave, en forme d'hameçon, a été classé site historique en 1983[2].

Le Bout du banc[modifier | modifier le code]

Le Bout du banc est le crochet de l'hameçon situé à l'extrémité de la dune du Havre-Aubert. Cette dune compte parmi les plus belles plages de l'archipel. Surmontée en bonne partie de buttereaux, elle se termine par une pointe de sable, le Bout du Banc (que l'on appelle Sandy Hook en anglais). Cette pointe est un refuge pour les oiseaux; elle se prolonge sous l'eau vers l'île d'Entrée. On voit les vagues venir de deux directions opposées se fondre au bout de la pointe de sable.

Variante de nom[modifier | modifier le code]

Marie-Victorin écrivait le nom Havre-au-Ber (1920)[3];

Musée de la Mer[modifier | modifier le code]

Le musée de la Mer présente l'histoire maritime de l'archipel des îles de la Madeleine : les habitants, la pêche et la navigation, les naufrages. On y trouve par exemple une maquette du Phare du Rocher-aux-Oiseaux sur son site[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Florent Plante, « Entre ciel et terre : Six gars malheureux à cause d'un hélicoptère », Le Soleil,‎ , A3 (lire en ligne, consulté le 8 janvier 2019).

Article connexe[modifier | modifier le code]

http://lagravesitehistorique.com/