Cap-aux-Meules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cap-aux-Meules
Marina de Cap-aux-Meules avec la butte ou le cap à l'origine du nom en arrière-scène.
Marina de Cap-aux-Meules avec la butte ou le cap à l'origine du nom en arrière-scène.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Les Îles-de-la-Madeleine
Statut Localité
Démographie
Population 1 685 hab. (2006)
Densité 480 hab./km2
Géographie
Superficie 351 ha = 3,51 km2
Navire-traversier Voyageur de la Coopérative de transport maritime et aérien en accostage au port de Cap-aux-Meules.

Cap-aux-Meules est l'arrondissement central de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine, au Québec.

La localité fut auparavant une municipalité de 1949 à 2002, temps pendant lequel elle a annexé une partie de L'Étang-du-Nord, pour devenir finalement, en 2006, après une défusion et deux fusions, un secteur de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine. L'île du Cap aux Meules était partagée en les municipalités de Cap-aux-Meules, Fatima et l'Étang-du-Nord. La population de Cap-aux-Meules était de 1685 habitants en 2006.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Îles-de-la-Madeleine furent initialement appelées par le peuple Micmac "Memquit", puis furent rebaptisées les "Araynes" par Jacques Cartier lors de son premier voyage en 1534, ensuite les Îles Ramées, puis les Îles Madeleine, et finalement, les Îles-de-la-Madeleine, par François Doublet de Honfleur (concessionnaire des Îles), en l'honneur de sa femme, Madeleine Fontaine.

En 1629, Samuel de Champlain inscrit sur une carte «La Magdeleine» à l'endroit de l'île du Havre Aubert. En 1653, Nicolas Denys reçoit une concession qui inclut les Iles-de-la-Madeleine, pour la somme de 15 000 livres qu'il doit payer à la Compagnie des Cent-Associés. Il en négligera cependant la colonisation. En 1663, la Compagnie des Cent-Associés accorde la concession des Iles-de-la-Madeleine à François Doublet de Honfleur. Il y installera des hommes qui y passeront un premier hiver; cette entreprise sera cependant considérée un échec. La même année, la Compagnie des Cent-Associés est abolie par Louis XIV et le territoire du Canada redevient de ce fait possession directe de la Couronne de France. S'ensuivra la valse des concessions, sans projets de colonisation véritables cependant… tout au plus, une guérilla entre les divers prétendants au droit exclusif sur la chasse aux phoques et aux « vaches marines ». François Doublet de Honfleur aurait attribué le nom des « Îles de la Madeleine » à l'archipel, en voulant ainsi honorer son épouse Madeleine Fontaine.

Au cours du XVIIIe siècle de nombreux Acadiens viendront s'installer dans les îles de la Madeleine après le Grand dérangement et la déportation des Acadiens.

Vivre à Cap-aux-Meules[modifier | modifier le code]

Les premiers peuplements sur l'île se firent à L'Étang-du-Nord, mais la position stratégique de Cap-aux-Meules en fit le centre urbain de tout l'archipel; on y retrouve entre autres les liaisons maritimes vers l'extérieur (CTMA), le bureau d'information touristique, plusieurs bureaux gouvernementaux, l'hôpital, le poste de police et la caserne de pompiers. Deux bars y sont ouverts à l'année, sur le chemin Principal: Le Bar Central et Le Dragueur. Cap-aux-Meules loge la franchise de Tim Hortons la plus fréquentée en Amérique du Nord; c'est aussi le seul restaurant ouvert 24 heures sur 24 de l'archipel.

La Coopérative de transport maritime et aérien assume les liaisons maritimes entre les îles de la Madeleine et le reste du Canada au moyen de ses navires-traversier tels que le Voyageur, le Vacancier et le Madeleine.

Les années 2000 : le paysage change[modifier | modifier le code]

À l'automne 2006, les réservoirs de la pétrolière Irving qui ornaient la butte du Cap-aux-Meules sont démontés. Le site est encore, en 2007, à un stade de décontamination. La butte est aussi surmontée d'un escalier et d'un belvédère, qui terminent le sentier du Littoral.

Parmi les installations portuaires de Cap-aux-Meules, on retrouvait l'usine de Madelipêche, qui a été sévèrement incendiée en janvier 2007, à la suite d'un accident électrique. L'usine servait à la transformation du sébaste, qui arrivait en grandes quantités jadis, comprenait d'immenses salles de congélation et servait aussi à la transformation de sous-produits du phoque. Une grande fresque colorée représentant l'histoire des Îles, qu'on voyait sur le chemin du Quai, a également disparu lors de l'incendie.

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Emmanuel Boudreau, né en 1989 à Cap-aux-Meules, joueur de hockey pour l'Océanic de Rimouski.

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-André de Cap-aux-Meules, bâtie en 1966, est sise à côté de l'hôtel-de-ville, au 500 chemin Principal. Son architecture est faite de formes géométriques simples, sur une charpente de bois et des murs recouverts de pierre.