La Grâce (téléfilm)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Grâce est un téléfilm français réalisé par Pierre Tchernia et diffusé pour la première fois à la télévision française en 1979. Il est inspiré de la nouvelle La Grâce de Marcel Aymé, tirée du recueil Le Vin de Paris.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Duperrier, un homme pieux, juste et charitable se réveille un jour avec une auréole sur la tête, au grand désespoir de sa femme qui craint les ragots du voisinage. Pour ne pas briser son ménage, il va tout mettre en œuvre pour perdre ce cadeau du ciel, axant désormais sa conduite sur les sept péchés capitaux, ce qui changera radicalement son existence…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Pour créer l'auréole ornant la tête de Duperrier, l'équipe de Pierre Tchernia a eu recours à des trucages vidéos, l'auréole étant filmée sur une maquette et superposée aux séquences vidéos.

L'écriture du scénario et sa réalisation ont été confiés à Pierre Tchernia qui y collabore avec Michel Serrault et Roger Carel, qui avaient déjà participé à ses films de cinéma Le Viager et Les Gaspards ainsi qu'à sa première adaptation de Marcel Aymé : Le Passe-muraille.

Pierre Tchernia est un admirateur de longue date de l'œuvre de Marcel Aymé, qu'il a découverte à 15 ans en lisant Le Passe-muraille.

Il s'agit de la seconde adaptation télévisée de la nouvelle de Marcel Aymé. La première, réalisée en 1953 par Jacques-Gérard Cornu, serait la toute première adaptation télévisée d'une œuvre de Marcel Aymé. Elle fut diffusée à la télévision le 23 avril, dans des conditions de direct. Duperrier y est incarné par André de Chauveron qui est entouré par Jean-Pierre Moulinot, Paul Colline et Annie Duguay.

DVD[modifier | modifier le code]

En 2012, INA éditions a sorti un coffret 2DVD regroupant quatre adaptations télévisées de Marcel Aymé. Sorti dans la collection Les Inédits fantastiques, le coffret contient également Le Nain de Pierre Badel, La Bonne Peinture de Philippe Agostini avec Claude Brasseur et Le Passe-muraille, réalisé par Pierre Tchernia avec Michel Serrault, Andréa Ferréol et Roger Carel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]