La Diablesse en collant rose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Diablesse en collant rose
Titre original Heller in pink tights
Réalisation George Cukor
Scénario Walter Bernstein
Dudley Nichols
d'après le roman de Louis L'Amour
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 100 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Diablesse en collant rose (Heller in pink tights) est un film américain réalisé par George Cukor et sorti en 1960.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Thomas Healy possède une petite troupe théâtrale itinérante, dont la belle Angela Rossini, sa maîtresse, qu'il voudrait bien épouser. Ces saltimbanques parcourent les contrées du Far-West, poursuivis par les créanciers et les hommes de loi. Un soir, Angela joue au poker contre Clint Mabry, tueur à gages de profession, et, étant sûre d'avoir une main gagnante, fait monter l'enchère en se jouant elle-même. Mais elle perd... La troupe fuit la ville... pour des raisons financières (comme d'habitude). Mabry, bien décidé à ce que Angela "honore" sa "dette", suit les chariots et, la région étant infestée d'Indiens, propose ses services pour protéger la troupe. Thomas qui ignore tout de la partie de poker et donc, de la vraie raison de la présence de Mabry, accepte. Lorsqu'il l'apprend, il rompt avec Angela. La situation devient électrique et... compliquée : disons simplement que ce sont des tueurs à gages venus tuer le... tueur à gages (Mabry) qui vont débloquer la situation (excellent et subtil scénario, soit dit en passant). Angela réussira finalement à satisfaire Mabry... sans payer de sa personne (nous sommes dans une comédie de 1960), et à reconquérir Thomas... en lui offrant un théâtre (trop compliqué d'expliquer comment) et le mariage.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) La Diablesse en collant rose sur l’Internet Movie Database