Walter Bernstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernstein.
Walter Bernstein
6.7.16WalterBernsteinByLuigiNovi2.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (97 ans)
BrooklynVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Conflit

Walter Bernstein est un scénariste, producteur, réalisateur et acteur américain né le à Brooklyn, New York (États-Unis). Il fut une des victimes du maccarthysme et inscrit sur la liste noire du cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Walter Bernstein nait à Brooklyn au sein d'une famille de la classe moyenne. Pendant la deuxième guerre mondiale, il est journaliste au sein des forces armées. Arrivé à Hollywood après la guerre, il commence à travailler comme scénariste. Il est un des quatre signataires du scénario de Les Amants traqués, un film noir réalisé par Norman Foster et mettant en vedette Burt Lancaster et Joan Fontaine. Par la suite, il commence à écrire pour la télévision.

Au début des années 1950, alors que se déclare la 'chasse aux sorcières' présidée par le sénateur Joseph McCarthy, Bernstein se voit cité comme sympathisant communiste et se retrouve sur la 'liste noire', au même titre que plusieurs autres scénaristes comme Dalton Trumbo, Carl Foreman ou Lester Cole. Comme bon nombre de ses collègues, Bernstein passe donc une partie de la décennie à signer ses travaux de pseudonymes.

Vers la fin des années 1950, alors que s'estompe le maccarthysme, Bernstein recommence à travailler sous son vrai nom. Il scénarise ou coscénarise de nombreux films comme le western humoristique La Diablesse en collant rose de George Cukor, le drame de guerre Le Train de John Frankenheimer, le drame d'anticipation Point limite de Sidney Lumet ou le drame social Traître sur commande de Martin Ritt. Bernstein est également un des scénaristes ayant travaillé sur le film inachevé Something's Got to Give que tournait Marylin Monroe au moment de son décès.

Au milieu des années 1970, Bernstein signe le scénario du film Le Prête-nom, une œuvre en partie autobiographique dans laquelle Woody Allen incarne un quidam acceptant de servir de prête-nom à un scénariste inscrit sur la liste noire. Le film, réalisé une fois encore par Martin Ritt, permet à Bernstein de récolter ce qui sera sa seule nomination à l'Oscar du meilleur scénario. Woody Allen retournera la politesse en offrant à Bernstein une brève apparition dans Annie Hall.

En 1980, Bernstein signe son premier film comme réalisateur, La Puce et le Grincheux, une comédie inspirée d'un récit de Damon Runyon et mettant en vedette Walter Matthau, Julie Andrews et Tony Curtis. Au cours de cette même décennie, Bernstein écrit le scénario du drame policier Une femme en péril de Peter Yates, un film dont l'héroïne a perdu son emploi de journaliste à cause du maccarthysme.

La carrière de Bernstein se poursuit pendant les années 1990 alors qu'il scénarise des téléfilms abordant des thèmes sociaux comme La Mort au bout du canon ou Les Patients de mademoiselle Evers. En 1996, il publie le livre Inside Out: A Memoir of the Blacklist, dans lequel il évoque ses souvenirs des années 1950.


Filmographie[modifier | modifier le code]

comme scénariste[modifier | modifier le code]

comme producteur[modifier | modifier le code]

comme réalisateur[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]