La Dame d'Izieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Dame d'Izieu
Réalisation Alain Wermus
Scénario Stéphane Kaminka
Alain Stern
Acteurs principaux
Durée 2 x 90 minutes
Sortie 2007

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Dame d'Izieu est un téléfilm historique qui raconte comment une femme est venue au secours des enfants juifs réfugiés durant la Seconde Guerre mondiale à Izieu (dans l'Ain).

Résumé[modifier | modifier le code]

En France, durant la Seconde Guerre mondiale, Sabine Zlatin, une juive d'origine polonaise naturalisée française vit à Montpellier avec son mari Miron Zlatin. Elle est infirmière militaire, il est agronome. Mais dans la France sous occupation allemande, les juifs doivent se cacher pour ne pas être déportés dans les camps. Lorsque Sabine rencontre Léa Feldblum, une jeune femme juive dissimulant son identité, celle-ci lui fait rejoindre l'organisation de l'Œuvre de secours aux enfants (OSE). Sa mission sera dès lors de sauver les enfants enfermés dans les camp de transit, mais elle a de plus en plus de difficultés à trouver un foyer pour les enfants. Elle fonde alors à Izieu la colonie d’enfants réfugiés de l’Hérault, où pensionnent les orphelins jusqu'à une rafle organisée le 6 avril 1944 à l'initiative de Klaus Barbie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

À savoir[modifier | modifier le code]

  • Le film a été tourné à Prague en République tchèque durant huit semaines[1]
  • Le fils de Véronique Genest fait partie de l'équipe des quinze jeunes comédiens français[1].
  • Une partie du casting a eu lieu en République Tchéque, et certains des comédiens étaient des élèves du lycée français de Prague comme Vincent Martin, Antoine Bregeault, Grégoire Clamart ou Maxence Deloraz.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sandra Karas, « La Dame d’Izieu, plus qu’une fiction », Tribune Juive, no 26,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]