La Revue politique et littéraire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Revue politique et littéraire
Formats
Langue
Date de création
Date de dissolution
Pays

La Revue politique et littéraire est une revue hebdomadaire française, fondée en 1863, publiée sous des titres divers jusqu'en 1939.

Elle est plus connue sous le nom de Revue bleue, d'après la couleur de sa couverture, par opposition à La Revue scientifique ou Revue Rose, fondée huit ans plus tôt par le même éditeur, à Paris.

D'abord bimensuelle, puis mensuelle, elle a été fondée par Eugène Yung (1827-1887) puis dirigée par Félix Dumoulin. Son dernier directeur fut Paul Gaultier[1],[2]. .

Contributeurs notoires[modifier | modifier le code]

Cette revue a accueilli les textes d'intellectuels et de politiques tels que :

On compte aussi Émile Faguet, critique littéraire à partir de 1892, Charles Bigot, critique d'art, Joseph Reinach, René Doumic, Ferdinand Brunetière, Charles Maurras, Léon Cahun, Louis Léger, René Guénon, Robert de Bonnières (« Mémoires d’aujourd’hui », 1880), et Paul Deschanel (« La question du Tonkin », 1883).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Larousse encyclopédique, Volume IX, p. 8969.
  2. Isabelle Chol (édit.), Correspondance Alexandre Vialatte - Henri Pourrat, 1916-1959, 2006, p. 183 : « La Revue Bleue est une revue politique et littéraire mensuelle, publiée de 1871 à 1933, dont le directeur est alors Paul Gaultier, membre de l'Institut ».
  3. La Revue bleue, vol. 7, page 800.
  4. Gustave Belot, « La guerre et l'enseignement secondaire », Revue bleue, no 53,‎ , p. 174-179 (lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]