Kremsmünster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kremsmünster
Blason de Kremsmünster
Héraldique
Kremsmünster
Vue sur l'abbaye de Kremsmünster avec la tour-observatoire.
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau de la Haute-Autriche Haute-Autriche
District
(Bezirk)
Kirchdorf an der Krems
Maire Gerhard Obernberger (ÖVP)
Code postal A-4550
Immatriculation KI
Indicatif +43 (0) 7583
Code Commune 4 09 07
Démographie
Population 6 585 hab. ([1])
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 18″ nord, 14° 07′ 51″ est
Altitude 384 m
Superficie 4 212 ha = 42,12 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Autriche
Voir sur la carte topographique de Haute-Autriche
City locator 14.svg
Kremsmünster
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Kremsmünster
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Kremsmünster
Liens
Site web www.kremsmuenster.at

Kremsmünster est une commune (Marktgemeinde) autrichienne, située dans le district de Kirchdorf en Haute-Autriche, comptant environ 6 500 habitants. Elle est connue pour son abbaye bénédictine fondée en 777.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue sur Kremsmünster depuis le sud-est.

Kremsmünster est localisée dans le quartier de Traun (Traunviertel), l'une des quatre régions historiques de la Haute-Autriche, au bord de la rivière Krems. Elle est limitrophe des communes de Kematen an der Krems au nord-est, de Rohr im Kremstal à l'est, de Sipbachzell au nord, de Sattledt au nord-ouest et de Wartberg an der Krems au sud.

La surface totale de la commune compte 42 km2 et elle est divisée en localités : Au, Dehenwang, Dirnberg, Egendorf, Grub, Guntendorf, Heiligenkreuz, Helmberg, Kirchberg, Kremsegg, Kremsmünster, Krift, Mairdorf, Oberburgfried, Pochendorf, Regau, Schürzendorf, Unterburgfried et Wolfgangstein.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le haut Moyen Âge, le domaine du Traungau constituait la limite orientale de l'ancien duché ethnique de Bavière s'étendant jusqu'à la rivière Enns. Le nom de Kremsmünster est issu d’une légende : en 777, le duc Tassilon III de Bavière était à la chasse avec son fils Gunther, quand ce dernier a été attaqué et tué par un sanglier. Après cet accident tragique, Tassilon III a vu un cerf avec des chandeliers dans ses bois – le duc a interprété cela comme un signe de Dieu et par gratitude a fondé un monastère à cet endroit-là. Le mot en ancien allemand pour « monastère » était Münster – donc c’était le Münster an der Krems (le monastère sur la Krems), Kremsmünster.

Vue sur Kremsmünster et les environs, peinture d'Adalbert Stifter (vers 1825).

Le duc a doté l'abbaye de vastes possessions. La charte du mentionne les évêques bavarois Virgile de Salzbourg, Simpert de Ratisbonne et Waldric de Passau, ainsi que les abbés de Mondsee, de Niederaltaich, de Schlehdorf et de Chiemsee comme témoins. Ce monastère bénédictin existe donc depuis plus de 1 200 ans. Son aspect actuel est le résultat d'une reconstruction en style baroque, exécutée d'après le projet de Carlo Antonio Carlone et de Jakob Prandtauer à partir de 1680. Jusqu'à nos jours, la communauté compte à peu près 40 moines bénédictins qui ont la charge d'un lycée et des 27 paroisses des alentours. La communauté entretient des relations étroites avec le diocèse de Barreiras au Brésil.

Le village au-dessous l'abbaye fut évoqué pour la première fois en 1299. Il obtint le droit de tenir marché par l'empereur Frédéric III de Habsbourg, archiduc d'Autriche en 1489. L'école de l'abbaye de Kremsmünster (Stiftsgymnasium), un Gymnasium privé, a été fondée en 1549.

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Intérieur de l'église de la Sainte-Croix.

L'abbaye de Kremsmünster est un des plus grands et des plus riches monastères d'Autriche. Il comporte une grande bibliothèque, une collection d’objets d’arts, avec le calice de Tassilo (Tassilokelch) et les Tassiloleuchter – ce sont un calice et des chandeliers donnés par le duc Tassilon au monastère au VIIIe siècle – et d’autres peintures et objets précieux, la belle église collégiale baroque, un observatoire construit à partir de 1748 (le premier d'Europe, il comporte, entre autres, la station météorologique la plus ancienne d’Europe) et une cave.

À part le monastère, il y a la petite église de Kirchberg – de style rococo – et l'église de pèlerinage de la Sainte-Croix construite à quelques kilomètres par Carlo Antonio Carlone, ainsi que le musée des instruments dans le château de Kremsegg.

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

  • Oberösterreichische Stiftskonzerte, concerts donnés en juin et juillet avec des musiciens et interprètes célèbres
  • Oberösterreichische Sommerakademie au monastère avec des conférences de scientifiques internationaux sur un sujet particulier
  • Concerts au château de Kremsegg et dans le monastère
  • Expositions, films et concerts organisés par l’association culturelle AUSSERDEM

Littérature[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Kremsmünster est évoquée au début de la Lettre de la Belle à la Bête, à la fin du conte La Belle et la Bête de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve (XVIIIe siècle) : « Il était une fois à Kremsmünster une abbaye dont l'abbé, bien que grand chasseur, avait soin que tous ses frères respectassent les jours de chère maigre... »

Économie[modifier | modifier le code]

  • Greiner est une grande entreprise qui produit de la mousse, du plastique et des emballages qui sont exportés dans le monde entier.
  • Vetropack est une entreprise internationale qui produit des bouteilles.

Politique[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal se compose de 31 membres, dont 17 appartiennent au Parti populaire (ÖVP), 7 au Parti social-démocrate (SPÖ) et 7 au Parti de la liberté (FPÖ) ; le maire Gerhard Obernberger appartient au ÖVP.

Jumelage[modifier | modifier le code]

La commune de Kremsmünster est jumelée avec :

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :