Konstantin Grcic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Konstantin Grcic est un designer allemand, né à Munich en 1965.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une formation dans la fabrication de meubles au Parnham College en Angleterre, il étudie le design au Royal College of Art de Londres de 1988 à 1990. Il y rencontre deux designers déterminants dans la suite de son travail : Jasper Morrison et Vico Magistretti. Après ces études, il rejoint le studio de Jasper Morrison puis fonde en 1991 sa propre structure à Munich : Konstantin Grcic, Industrial Design (KGID). Il y travaille aussi bien pour des éditeurs de design (Iittala, Magis, Moroso, Flos…) que pour des industriels (Krups, Whirlpool). Il intervient en 2014 pour Artek[1].

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Influencé par Jasper Morrison dont il a été l'élève et pour qui il a travaillé, Grcic privilégie une approche fonctionnaliste du design : il qualifie son style de « actuel, faisable et concret[2]. » La lampe May Day est emblématique de l'approche de Grcic. Son design est simple et élégant tout en répondant à un ensemble de besoins : elle peut être transportée, posée ou accrochée ; la poignée servant à la fois d'enrouleur pour le câble et de crochet pour la suspendre[3].

Ses créations ont un côté radical, brut. « Dans le champ des arts, j'aime le style radical, pur, direct, simple, pas simplement minimaliste. J'aime les artistes qui ont une certaine attitude et qui vont droit à l'essentiel comme Carl André, Ed Ruscha, Bruce Newman, Dan Flavin[4]. » Il en résulte des créations comme le tabouret Miura aux lignes acérées ou la chaise Chair One en fonte d'aluminium qui est réduite à une structure linéaire et dépouillée.

Certaines des créations de Grcic font partie des collections du MoMA[5] et du musée des arts décoratifs de Paris[6]. Il a par ailleurs été récompensé par un Compas d'or pour la Lampe Mayday en 2001 et pour la chaise Myto en 2011[7].

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Chaise Chair One B
  • Tables Mono (1995), SCP puis MUJI depuis 2003
  • Lampe May Day (1998), Flos
  • Chaise Chair One (2003), Magis
  • Siège Osorom (2004), Moroso
  • Tabouret Missing object, Kreo
  • Tabouret Miura (2005), Planck
  • Arts de la table Passami il sale[8] (2007), SerafinoZani
  • Chaise Myto (2007), Planck[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne-France Berthelon, « Le design sauve son triple A », Libération - en ligne,‎ (lire en ligne).
  2. « current, feasible and realistic », Interview de Konstantin Grcic
  3. Classiques Phaidon du design, Phaidon, [détail de l’édition], 965
  4. Yann Siliec, « Konstantin Grcic, Essais transformés », Intramuros, no 128,‎ , p. 59
  5. Collections du MoMA
  6. Collections du musée des Arts décoratifs
  7. a et b La Republica.
  8. Article du Figaro

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Florian Böhm, KGID (Konstantin Grcic Industrial Design), Phaidon, , 240 p. (ISBN 0714847917)