Kladruber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kladruber
Paire de Kladruber noirs attelés.
Paire de Kladruber noirs attelés.
Région d’origine
Région Bohême, Drapeau de la République tchèque République tchèque
Caractéristiques
Morphologie Cheval carrossier
Taille 1,62 m à 1,66 m
Poids 570 kg à 595 kg
Robe Gris ou noir
Pieds Taille moyenne, bien formés.
Caractère Généreux et docile.
Autre
Utilisation Attelage.

Le Kladruber (tchèque : Starokladrubský Kun) est une race chevaline originaire de Bohême, aujourd'hui en République tchèque. Il provient du haras de Kladruby nad Labem, sur les bords de l'Elbe. Ses origines remontent au XVIe siècle et XVIIe siècle. La race est développée à partir de chevaux andalous et napolitains dans l'objectif de produire des chevaux d'attelage pour la royauté. Après un déclin marqué au début du XXe siècle, la race a fait l'objet d'une reconnaissance et d'une protection auprès de l'UNESCO et fait partie depuis 1995 des éléments culturels nationaux de la République tchèque. Le Kladruber est un cheval de type médioligne de taille moyenne qui a la particularité de présenter des chevaux aux robes uniquement grises ou noires, issus de deux étalons fondateurs. Ses allures sont élégantes, ce qui lui permet de se distinguer dans les mouvements de Haute école et au cirque. C'est néanmoins en attelage qu'il excelle le plus en raison de la sélection originale de la race.

Étymologie et terminologie[modifier | modifier le code]

En tchèque, la race porte le nom de Starokladrubský Kun[1]. Kladruber est le nom allemand, et Kladruby le nom en anglais[1]. Bien qu´issu d´une souche espagnole, le Kladruber tire en effet son nom du haras de Kladruby nad Labem.

Histoire[modifier | modifier le code]

Peinture représentant un cheval gris de profil.
Étalon Kladruber gris peint par Victor von Eckhardt en 1901

Ses origines remontent au XVIe siècle et XVIIe siècle[2]. En 1579, un haras royal est fondé à Kladrub en Bohême[3] où la race est développée à partir de chevaux andalous et napolitains[4],[5] dans l'objectif de produire des chevaux d'attelage, notamment pour la royauté[2],[3],[5]. L'élevage est strict et sélectif. Les robes noires et grises du Kladruber, caractéristiques chez la race, sont issues de deux étalons fondateurs : Pepoli (1764) pour le gris, et Sacromoso (1799) pour le noir[3],[4]. Pepoli, un étalon noir napolitain, engendre en effet Imperatore qui fonde la lignée grise et Sacromoso, un étalon noir napolitain né dans le Land de Salzburg, fonde la lignée noire[3]. Les chevaux gris sont utilisés pour tirer les carosses de la royauté alors que les chevaux noirs sont employés par les souverains religieux[3]. Ils apparaissent également lors des défilés d'apparat de la cour d'Autriche à Vienne[6]. Dans les tout débuts de la race, le croisement avec un étalon Frison a également été pratiqué[3]. Le Kladruber est alors un cheval de grande taille, pouvant atteindre les 1,80 m[4].

Le stud-book est créé en 1779[1].

Quatre lignées sont présentes chez la race, toutes issues d'un étalon particulier : Generale, Generalissimus, Sacromoso et Favory[4],[5]. Favory a également servi de souche à une lignée de Lipizzan[4],[5].

Au début du XXe siècle, la race perd de son intérêt, notamment en raison du déclin de la monarchie tchèque[3]. La Seconde Guerre mondiale a également un fort impact sur la race, le conflit entrainant une chute drastique des effectifs[6]. La race devient extrêmement rare au point d'être placée sous la protection des Nations unies[3]. En 1979, le Kladruper est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO[3].

Depuis 1995, le haras de Kladruby nad Labem et ses chevaux font partie des éléments culturels nationaux de la République tchèque[3].

Description[modifier | modifier le code]

Photo de la tête d'un cheval gris de face avec un licol vert.
Tête d'un Kladruber.

Le Kladruber est un cheval de type médioligne[5]. Il toise en moyenne de 1,62 m à 1,66 m, pour un poids de 570 à 595 kg[1].

La race se distingue par une maturité tardive[1] et une grande longévité,[5].

Morphologie[modifier | modifier le code]

Photo d'un cheval noir nu de profil tenu en licol.
Kladruber noir au modèle.
Article connexe : Morphologie du cheval.

La tête est longue avec un profil convexe, un front large, de grand yeux et des naseaux bien ouverts[1]>,[4],[5]. Les oreilles sont bien décpoupées et de longueur moyenne[6]. L'encolure est musclée, puissante, bien proportionnée et arquée[2],[4],[5]. Le garrot est large et peu proéminent[4]. Le poitrail est large et profond[4],[6]. Les épaules sont bien musclées et inclinées[4]. Le dos est long et droit[4],[5]. L'arrière-main est puissante[2]. avec des reins pleins, une croupe courte, large et arrondie[4],[5]. La queue est bien attachée[4]. Les membres, bien musclés[6], sont longs avec des articulations larges et sèches[4],[5]. Le pied est bien formé[4],[5]. La crinière est fluide et les crins de la queue est abondante[5].

Robe[modifier | modifier le code]

Article connexe : Robe du cheval.

La robe est presque toujours grise, plus rarement noire[2],[6].

Allures[modifier | modifier le code]

Article connexe : Allure (équitation).

Ses allures sont élégantes avec une action droitre et sûre[5].

Tempérament[modifier | modifier le code]

C'est un cheval généreux et docile[5]. Il a un tempérament agréable, et il est volontaire et docile au travail[6].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Photo de six chevaux gris attelés au trot.
Chevaux Kladruber gris attelés.

Utilisé aussi bien pour la selle que pour l'attelage[2],[6], il fait un très bon cheval de loisir[5]. C'est un bon cheval de dressage doté d'allures élégantes, ce qui lui permet d'être employé aussi bien pour le travail de Haute école que pour le cirque[3],[5].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

Il est toujours élevé au haras national[2]. Par ailleurs, l'ouvrage Equine Science (4e édition de 2012) le classe parmi les races de chevaux de selle peu connues au niveau international[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f DAD-IS.
  2. a b c d e f et g (en) Moira C. Reeve et Sharon Biggs (ill. Bob Langrish), The Original Horse Bible: The Definitive Source for All Things Horse : The Definitive Source for All Things Horse, New York, BowTie Inc., , 481  p. (ISBN 1-937049-25-6, OCLC 772844664, lire en ligne), p. 114Voir et modifier les données sur Wikidata.
  3. a b c d e f g h i j et k Behling 2016, p. 60
  4. a b c d e f g h i j k l m n et o Bongianni 1988, p. 38.
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p et q Ravazzi 2002, p. 126
  6. a b c d e f g et h Fitzpatrick 2008, p. 170-171
  7. (en) Rick Parker, Equine Science, Cengage Learning, , 4e éd., 608  p. (ISBN 1-111-13877-X), p. 62Voir et modifier les données sur Wikidata.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Bongianni 1988] (it) Maurizio Bongianni (trad. Ardèle Dejey), Simon & Schuster's guide to horses & ponies of the world, New York, Simon & Schuster, , 255  p. (ISBN 0-671-66067-5, OCLC 16755485, lire en ligne), « Kladruber », p. 38. Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [McBane 1998] Susan McBane (trad. Claire Lefebvre), Chevaux du monde, Paris, Nathan, , 255 p.
  • [Ravazzi 2002] Gianni Ravazzi, L'encyclopédie des chevaux de race, Paris, Éditions De Vecchi, , 191  p. (ISBN 2-7328-2594-8, OCLC 470110979), « Kladruber », p. 126. Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [Fitzpatrick 2008] Andrea Fitzpatrick, « Kladruber », dans Le Monde fascinant des chevaux, Paris, Nov'edit, , 437 p. (ISBN 9782350332086), p. 170-171. 
  • [Behling 2016] (de) Silke Behling, « Kladruber », dans Pferderassen: Die 100 beliebtesten Rassen, Kosmos, , 144 p. (ISBN 3440155080 et 9783440155080, lire en ligne), p. 60.