Kiran Bedi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kiran Bedi
Illustration.
Discours de Kiran Bedi à Chennai en 2014.
Fonctions
Lieutenant-gouverneur de Puducherry
En fonction depuis le (2 ans, 5 mois et 22 jours)
Prédécesseur A. K. Singh
Biographie
Nom de naissance Kiran Peshawaria
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Amritsar (Pendjab)
Nationalité Indienne
Parti politique Bharatiya Janata Party
Diplômé de Université du Panjab
Université de Delhi
Institut indien de technologie de Delhi
Résidence Raj Niwas (Pondichéry)

Kiran Bedi

Kiran Bedi (née le à Amritsar) est une policière, joueuse de tennis et femme politique indienne.

En 1972, elle devient la première femme à rejoindre la Fonction publique policière en Inde.

En 2010, elle participe au mouvement anti-corruption d'Anna Hazare. Elle rejoint le Bharatiya Janata Party en 2015 et est nommée lieutenant-gouverneur du Territoire de Pondichéry en 2016.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Police[modifier | modifier le code]

En 1972, elle est la première femme à rejoindre la Fonction publique policière en Inde.

Dans les années 1990, elle dirige la prison de Tihar à Delhi et reçoit le prix Ramon Magsaysay en 1994 pour les réformes qu'elle y mène[1]. Elle y met en place des cours de méditation Vipassana pour les détenus[2].

Bedi prend sa retraite de la police en 2007 après 35 ans de service[3].

Militantisme et politique[modifier | modifier le code]

Elle participe au mouvement anti-corruption de 2011 avec Anna Hazare.

Après avoir longtemps refusé de faire de la politique, elle annonce son soutien à Narendra Modi lors des élections législatives indiennes de 2014[4]. Elle est la candidate du Bharatiya Janata Party pour devenir ministre en chef de Delhi lors des élections du mais est nettement battue par l'Aam Aadmi Party d'Arvind Kejriwal, son ancien camarade du mouvement anti-corruption[5].

Le , elle est nommée lieutenant-gouverneur du Territoire de Pondichéry. Elle prête serment le 29 mai[6].

Dotée d'une énergie hors du commun et forte de la confiance de New Delhi, elle redynamise le territoire[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « magsaysay winner kiran bedi says her award was also won by prisoners - ucanews.com », sur ucanews.com (consulté le 11 février 2015)
  2. Vanessa Dougnac, « Inde : dans l'enfer de Tihar, la plus grande prison d'Asie », sur Le Point (consulté le 2 juin 2016)
  3. « First female police officer quits », sur BBC News (consulté le 12 février 2015)
  4. « Kiran Bedi openly endorses Narendra Modi », (consulté le 12 février 2015)
  5. « BJP 'masterstroke' Kiran Bedi's political debut ends in disaster », sur IBNLive (consulté le 12 février 2015)
  6. « Kiran Bedi takes oath as Lt Governor of Puducherry », sur Times of India (consulté le 2 juin 2016)
  7. Djéyaramane Gilles, « Pondichéry, une "porte d’entrée économique" pour la France en Inde », Le cercle les échos,‎ (lire en ligne)