Kevin A. Ford

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kevin Anthony Ford
Image illustrative de l’article Kevin A. Ford

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Sélection Groupe 18 de la NASA, 2000
Naissance (58 ans)
Portland, Indiana
Occupation précédente Pilote d'essai
Durée cumulée des missions 157 j 13 h 9 min
Mission(s) STS-128
Soyouz TMA-06M
Expédition 33 (ISS)
Expédition 34 (ISS)
Insigne(s) STS-128 patch.png Soyuz-TMA-06M-Mission-Patch.png ISS Expedition 33 Patch.svg ISS Expedition 34 Patch.svg

Kevin Anthony Ford est un astronaute américain né le à Portland dans l'Indiana[1]. Il était aussi pilote d'essai sur F-16.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Il obtient un diplôme en génie aérospatial à l'Université de Notre-Dame en 1982, puis une maîtrise en relations internationales à l'Université de Troy en 1989 et une maîtrise en ingénierie aérospatiale à l'Université de Floride en 1994. Ford obtient ensuite un doctorat en ingénierie astronautique de l'Air Force Institute of Technology en 1997[2].

Carrière dans l'armée[modifier | modifier le code]

Ford a été nommé sous-lieutenant en 1982 et a terminé son entraînement à la base aérienne de Columbus, au Mississippi, en 1984. Il s’est entraîné sur des F-15 Eagle[2] et a été affecté au 22e Escadron de chasse tactique de la base aérienne de Bitburg, en Allemagne, de 1984 à 1987, puis au 57 e escadron d'intercepteurs de chasse de la base aéronavale de Keflavik, en Islande, jusqu'en 1989, interceptant et escortant 18 avions de combat soviétiques au-dessus de l'Atlantique Nord. Après avoir passé 1990 en tant qu’étudiant à l’École de pilotage de l’armée de l’air américaine, à la Base aérienne d’Edwards, en Californie, Ford a effectué des missions d’essai du F-16 Fighting Falcon en 1994[3].

Après trois années d’études à plein temps en tant que candidat au doctorat à la base aérienne Wright-Patterson, en Ohio, il a été affecté à l’École de pilotes d’essais de l’armée de l’air, où il est devenu instructeur sur les techniques de test en vol dans le F-15, le F-16 et les planeurs. Ford a 3500 heures de vol et détient des certificats commerciaux de la FAA pour des avions, hélicoptères et planeurs. Ford a pris sa retraite de l'armée de l'air en juin 2008 en tant que colonel[3].

Carrière à la NASA[modifier | modifier le code]

Il propose sa candidature pour les groupes 15 et 16 d'astronautes de la NASA sans succès. Il est finalement sélectionné dans le groupe 18 en 2000[4]. Après deux années d’entraînement et d’évaluation, il s’est vu confier des tâches techniques dans le domaine de l’exploration avancée et a travaillé à l'amélioration de l'avionique du poste de pilotage de la navette. De janvier 2004 à janvier 2005, il a été directeur des opérations au centre d'entraînement de la cité des étoiles en Russie[3].

STS 128[modifier | modifier le code]

Il est nommé sur la mission STS-128 de la navette Discovery, en tant que Pilote[2]. C'est son premier vol spatial.

Expédition 33/34[modifier | modifier le code]

Après son premier vol, le colonel Ford s'est entraîné et est devenu CAPCOM au centre de contrôle de la mission. Le 23 octobre 2012, Ford a de nouveau été envoyé dans l'espace dans le cadre de l'expédition 33 à bord du Soyouz TMA-06M. Ford est devenu commandant de l'expédition 34 le 18 novembre 2012 avec le départ de l'ISS du Soyouz TMA-05M. Avec l’équipage de Soyouz TMA-06M, il est revenu sur Terre le 16 mars 2013[2].

Ford est à la retraite depuis 2014[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nb) « Kevin Ford - astronauten som landet i Oppdal - Opp », Opp,‎ (lire en ligne)
  2. a, b, c, d et e Joachim Becker, « Astronaut Biography: Kevin Ford », sur www.spacefacts.de (consulté le 27 août 2018)
  3. a, b et c « Astronaut Bio: Kevin A. Ford (08/2014) », sur www.jsc.nasa.gov (consulté le 27 août 2018)
  4. Joachim Becker, « Astronaut Selection: NASA-18 Selection », sur www.spacefacts.de (consulté le 27 août 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]