Keigo Higashino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Higashino.
Keigo Higashino
Naissance (57 ans)
Osaka, Honshū, Drapeau du Japon Japon
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Japonais
Genres

Keigo Higashino (東野 圭吾, Higashino Keigo?), né à Osaka sur l'île d'Honshū le , est un écrivain japonais, auteur de romans policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence par travailler comme ingénieur à Nippon Denso Co. (devenu DENSO). En 1985, à l'âge de 27 ans, il gagne le prix littéraire japonais Edogawa Ranpo pour son roman Hōkago (Après l'école). À la suite de cela, il quitte son travail et commence une carrière d'écrivain à Tokyo.

Il est considéré comme un des meilleurs auteurs japonais de roman policier actuel[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans traduits en français[modifier | modifier le code]

Série Physicien Yukawa[modifier | modifier le code]

  • Le Dévouement du suspect X, [« Yōgisha X no Kenshin ( 容疑者Xの献身 ) » , 2005 ], trad. de Sophie Rèfle, Arles, France, Éditions Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2011, 315 p. (ISBN 978-2-330-00139-1)
- Prix Naoki 2005, Honkaku Mystery Grand Prize 2006
  • Un café maison, [« Seijo no Kyūsai ( 聖女の救済 ) », 2009], trad. de Sophie Refle, Arles, France, Éditions Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2012, 256 p. (ISBN 978-2-330-00613-6)
  • L’Équation de plein été, [« Manatsu no Hōteishiki ( 真夏の方程式 ) », 2011], trad. de Sophie Rèfle, Arles, France, Éditions Actes Sud, 2014, 320 p. (ISBN 978-2-330-03199-2)

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • La Maison où je suis mort autrefois, [« Mukashi boku ga shinda ie ( むかし僕が死んだ家 ) », 1994], trad. de Yutaka Makino, Arles, France, Éditions Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2010, 253 p. (ISBN 978-2-7427-8951-1)[1]
- Prix polar international de Cognac 2010
  • La Prophétie de l'abeille, [« Tenkū no Hachi ( 天空の蜂 ) », 1995], trad. de Sophie Rèfle, Arles, France, Éditions Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2013, 448 p. (ISBN 978-2-330-01958-7)
  • La Lumière de la nuit, [« Byakuyako ( 白夜行 ) », 1999], trad. de Sophie Refle, Arles, France, Éditions Actes Sud, coll. « Actes noirs », 2015, 672 p. (ISBN 978-2-330-05089-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christine Ferniot - Telerama n° 3243, 10/3/2012, « La maison où je suis mort autrefois », sur http://www.telerama.fr (consulté le 12 avril 2012)